Rss

Archives for : novembre2015

Doubs, doubs, da di dou

Tous les ans à cette époque de l’année, c’est le Doubs qui nous accueille pour nous offrir ses souterrains et son Comté. Petite particularité pour cette nouvelle édition, ce séjour sera axé sur le perfectionnement, soit l’équipement.

Le rendez-vous est donné vendredi à 17h au local pour un départ à 18h. Alex et Amaury ont fait la route ensemble accompagnés de chansons paillardes qu’ils garderont en tête une partie du séjour ! Sylvain les rejoint à Arlon. Dans le minibus, la route sera égayée par une activité nœuds pour Solenn et Nico. Clem’ qui prend le volant pour la fin du trajet, cale dès les premiers instants et s’étonne que le minibus n’en avance plus ! Plus tard, elle gagna la course faite avec un petit lapin…victoire écrasante ! La fine équipe arrive vers 1h du mat’ au gite du Sauteray, à Bolandoz (http://www.franche-comte.org/offre/fiche/gite-d-etape-du-sauteray/345000124).

Samedi 7 novembre

Martin, un ancien du club exilé en Suisse, rejoint la troupe au matin avec du vrai pain frais du jour ! Ils décident de faire 2 groupes et le Comté sera présent au pique nique.

Oli, Vinnie, Solenn, Amaury et Martin font la grotte de la Belle Louise. Vinnie s’occupa de l’équipement et du déséquipement sans trop déranger les tritons et sangsues, habitants de la cavité. La descente commence par un puits de 46m avec une entrée étroite.DSCF0788 Après 2 puits et plusieurs ressauts, un méandre débouche sur une mare qu’il faut passer en oppo. Solenn décida de ne pas tenter celle-ci et traversa la mare boueuse. A la fin de la grotte, on découvre un coin de galerie truffée de sculptures en argile réalisées par plusieurs générations de spéléos.  Dans un ressaut de 8m, Vinnie se retrouve à cours de corde, il se résigne à utiliser la corde suivante et n’alla donc pas dans le fond.

TPST: 6h

De leur côté, Alex, Clem’, Sylvain, et Nico se dirigent vers le gouffre de la Légarde. C’est une succession de cinq beaux puits jusqu’à la trémie. Après celle-ci et ses étroitures se trouve un puits de 17m qui permet d’accéder à la galerie des Gours.

Les 2 équipes se retrouvent au gite pour la préparation du barbeuc (oui oui en novembre, mais il fait tellement beau dans le sud !) où tout le monde met du sien pour couper les légumes ! (ben oui, il s’agissait d’un couscous barbeuc)

Arrivée tardive pour Benja, Caro et Charlotte qui rejoignent les copains pour le reste du séjour. Après quelques propos admiratifs sur la coiffure de Benja, soirée arrosée pour la troupe avec la présence du grand, fort et beau Rémy Limagne (au cas où il lise ces lignes !).DSCF0677

Pour compléter « la formation » perfectionnement, les « profs » nous avaient demandé de préparer des exposés sur différents aspects en rapport avec l’équipement. A partir de maintenant, on sait quelle corde acheter, comment reconnaître un moustif corrodé (ou pas!), quel moustif utiliser et on n’appellera plus jamais une plaquette vrillée, coudée!

Dimanche 8 novembre

On inverse les groupes pour la visite des grottes de la veille.
Direction Motrond pour Alex, Clem’, Sylvain, Martin, Benja et Nico pour rencontrer la Belle Louise. Il y a 2 entrées, une équipée par Clèm, l’autre par Benja. Celui-ci se retrouve à court de corde (encore?!?) au milieu du puits de 48m, il a donc du remonter après avoir envisagé un passage de noeud. Clem’ a équipée la suite de la cavité. Caro est élu boulet du séjour en oubliant son croll, son bloqueur et son torse! La remontée fut donc plus longue et plus sportive que pévue ! Benja a pu tester son nouveau jouet, son appareil photo et personne n’est tombé dans la flaque d’eau.

TPST: 6h

Oli, Vinni, Amaury, Solenn et Charlotte se dirigent donc vers Mouthier-Hautepierre. Oli, ne se sentant pas d’attaque pour descendre, préfère profiter du soleil. Le Comté donne la force nécessaire aux autres et Vinnie  pris la relève en équipant cet enchaînement de beaux puits qui se termine par un P70. Amaury appris sur le tas à passer une déviation et fait sa 1ère clef sous l’oeil attentif de Solenn. Nous décidons de nous arrêter à la trémie et de remonter après une courte pause. Charlotte en tête, avec un kit lourd comme elle, suivie d’Amaury qui peine à remonter à cause d’un mauvais réglage de son harnais et la fâcheuse tendance de sa petite longe à se coincer dans les nœuds des amarrages. Solenn aide Vinnie pour le déséquipement et ils ressortent à 17h.

TPST: 6h

On se retrouve tous au refuge pour dire au revoir à Alex, Sylvain, Nico, Clem’ et Martin qui reprennent la route du travail tandis que Laurence nous rejoint pour une morbiflette sans patates (remplacées par des pâtes). Pour satisfaire les plus difficiles, les brocolis seront séparés des vrais aliments !

Lundi 9 novembre

On passe par Ornans pour acheter quelques cartes ign puis le groupe est séparé en 2.

DSC_2816Caro et Solenn préfèrent l’option via ferrata pour profiter au maximum du soleil (voilé justement ce jour-là ! justice immanente #1). Il y en a une qui surplombe la ville. La marche d’approche d’environ 10 min demande beaucoup d’effort, en effet les marches d’escaliers énormes pour les petites jambes de ces demoiselles sont un entraînement plus dur que d’habitude. Cette via  est composé de 2 voies selon leur difficulté, la plus dure terminant la plus simple. Elles décideront de pas faire cette dernière jusqu’au bout, privant ainsi les Ornanais d’un Xième secours héliporté !

Sur le plateau attend Marie, une statut d’environ 2m50, qui veille sur la vallée. Solenn blasphéma notre très chère mère à tous en lui escaladant dessus pour lui faire essayer son casque spéléo ! Le ciel se vengea immédiatement en déchaînant les éléments et d’un coup de vent, fit tomber le casque sur l’hérétique ! Justice immanente #2

Elles montent ensuite sur le col, et redescendent accompagné d’un groupe de 3ème âge en sortie sport-retraite. Apres une restauration rapide, elles font les courses. Ne pouvant s’empêcher d’être discrètes et bien élevées, elles ont été recadrées en rapport à leur utilisation inadéquate du caddy par le gérant puis par la caissière ! Au menu de ce soir, c’est poulet sauce aigre douce. Ayant la mission d’acheter un poulet, mais n’en n’ayant pas trouvé, elles achètent 3 filets et 2 cuisses pour « obtenir un poulet reconstitué »….pratique pour les cuistos!

Sur le chemin du retour, une entrée de grotte sur le bord de la route attire les filles, il s’agit de la grotte du Loup, avec quelques étroitures qui débouchent sur une tête de puits. Dépourvue d’équipement, elles font demi-tour et reprennent la voiture. DSCF0939

Leur journée n’est pas finie mais nous préférons nous tourner sur l’autre équipe, elle sous terre. Il s’agit du Gouffre d’Ouzène constitué de 2 entrées de puits débutant sur amarrages naturels. Vinnie et Benja équipent chacun une et on se retrouve dans une salle. Ils monteront une cheminée en escalade qui débouche sur une main courante surplombant plusieurs entrées de puits. Oli reste avec Charlotte et l’aide à équiper son tout 1er puits, 18m. Après avoir visité une galerie et vu de loin une ex-sévère étroiture, ils remontent pour équiper une seconde fois ce même puits mais par une entrée différente, plus étroite et plus aérienne. Sortie quelque peu précipitée pour ne pas excéder le timing limite annoncé aux deux ferratistes : l’inconvénient des entrées tardives !

TPST : 4hr

Mardi 10 novembre

Dernier jour, mais il reste du Comté!

DSCF1036On se dirige au milieu des bois pour chercher et trouver le gouffre des Ordons. Charlotte équipe le puits de 7m assez étroit ainsi que la main courante qui mène au puits de 18m pour découvrir une immense et magnifique galerie concrétionnée. Séance photo pour Benja qui utilise avec grand professionnalisme ses modèles ! (il devrait quand même aller chez le coiffeur !) A noter que Vinnie mena également, tout en discrétion, sa propre séance photo (et bon, en ce qui le concerne, le coiffeur…)

TPST : …on ne sait plus trop mais bien 5hr (les photographes c’est un peu comme les topographes pour ce qui est de la célérité de progression !)

Mercredi 11 novembre

Il n’y a plus de Comté !

Dernier petit dèj’ de guerrier pour avoir assez de forces pour ranger et nettoyer le gîte ainsi que pour laver le matos aux Sources du Lison, avant de refaire le plein de Comté (faut pas déconner non plus !) à la Laiterie du même nom.

On reprend la route vers midi en direction du gris.

Pendant ce séjour, tous ont pris du galon. Vinnie et Benja seuls pour équiper comme des pros ; Clem’ une plus grande confiance en soi pour mener une équipe ; Sylvain, Solenn et Nico officiellement autonomes ; Amaury plus motivé que jamais ; quand aux hirondelles, elles ont pris leur envol !

Participants: Alex, Clem’, Sylvain, Martin, Benja, Nico, Oli, Vinni, Amaury, Solenn et Charlotte