Rss

La barque était là!

En cette fin d’hiver, l’UBS présentait son Assemblée Générale à Wellin. C’est Sylvain et Charlotte qui y représenteront le club.
Cette édition ne fut pas trop agitée et se passa dans le calme. Une petite déception sur le fait qu’ils passent outre le non-respect du pourcentage de femme présente dans le conseil. Tant pis !

Cette AG durera toute la journée, entrecoupée d’un bon petit repas et de pauses shopping à SpéléRoc. C’est vers 16h15 que sonne le glas de la fin et fait se diriger les participants au bar pour une dernière choppe.

Certains rentreront chez eux, d’autres iront à la chorale, mais pour les plus jeunes (et les plus fun!), le weekend ne fait que commencer !

Après un rapide passage au gite de Han-sur-Lesse, 1915762_10153923331612347_1622793897240359595_nnous sortons du village pour explorer la mine d’Auffe, mais surtout pour y faire le repas du soir ! Jus d’orange et hot-dogs seront la récompense d’environ 140m d’oppo pour les plus courageux, ou de barbotage pour les moins frileux. Accompagnés de chauves-souris et de nombreuses grenouilles (y parait !), on s’arrête à mi-chemin de la galerie sur l’affaissement de la voûte qui scinde la rivière. La moutarde réchauffe. Retour vers 22h30 dans le froid.

Participants : Julien, Ari, Aurélie, Frits, Sylvain et Charlotte
TPST : env. 2h30

C’est vers 8h du matin que la joyeuse troupe se réveille, aidé par la luminosité de la chambre, les entrées intempestives des voisines et un vol d’oreiller ! Nous sommes rejoint au petit déjeuner par Jean-Paul et Benjamin-ou-Benoit (que l’on appellera Ben pour plus de facilité !), membres du SCAN.1001025_931644656943494_3102748293981045669_n

Ce matin, nous allons aux grottes de Han, pour nettoyer la salle du Dôme, la plus grande du réseau touristique. Plus une porcherie qu’une grotte : nous ramassons, à l’aide de gants et du vaccin contre le tétanos, bouts de papier, casquettes, boites de sardine, tétines de gosses, peignes, dossiers de siège, ancienne boite à fusible, briquets, torches… on aurait pu lancer le concours du truc ramassé le plus improbable !

A midi, on pique nique sur le parking (et non devant la grotte) et la moutarde est toujours aussi forte.
L’après-midi, Ari, qui représente la 7e génération de guide touristique de sa famille.  nous montre son sanctuaire. Parsemé de commentaires scientifiques et d’anecdotes personnelles, entrecoupé par les nombreuses questions pertinentes de Sylvain, nous  visitons une partie du réseau touristique de Han : la salle des Mystérieuses, la galerie Lannoy, la salle d’Armes, la salle du Dôme et la salle des Draperies. C’est dans cette dernière qu’il y a LA grosse surprise. En effet, cet après-midi, nous visitons le Réseau Sud. Hyper motivés et hyper impatients, on traverse chacun notre tour cette Lesse souterraine à l’aide d’une barque. Souvent en crue l’hiver, la salle Cornet n’a pas encore été visitée cette année et le sol sableux semble vierge de toutes impuretés. Au fond, se dresse fièrement le portail du Réseau Sud, commence alors le voyage féerique, avec ces galeries toutes concrétionnées, ces centaines d’excentriques, ces stalactites tantôt translucides tantôt rouge ferreux.

La rivière nous barre le chemin et il faut la contourner par un éboulis. Frits veut faire son malin et insiste pour la traverser en sautant ! N’ayant absolument aucune croyance en ses performances pour le saut en longueur, on le laisse faire, caméra au poing.

DSCF6182Nous remontons la rivière collés aux parois pour éviter de trop se mouiller. Nous arrivons dans la salle des Sinanthropes où nous cherchons notre chemin, une étroiture ascendante. Ari et Frits, celui-ci trempé de son exploit, essayent plusieurs passages mais renoncent à cause d’une trop grande instabilité. On hésite à continuer car dans les souvenirs de chacun, on ne remonte pas autant la rivière. Plus motivés que jamais, on se lance, entre oppo et baignade, et arrivons enfin à la salle du Corail où nous attend une corde à nœud qui nous aide à traverser puis à monter sur une paroi boueuse et glissante. Nous trouvons enfin ce passage qui nous emmène dans un autre monde, la salle de la Pentecôte. Mais voilà, il n’y a pas de mots assez forts pour décrire ce que nous voyons. Une salle immense remplie de concrétions. Les adjectifs se bousculent, notre souffle est coupé, on en revient pas. On reste un peu au milieu de ce paysage pour profiter du spectacle.

Les éclairages faiblissent, il faut penser à partir. Nous quittons ce lieu magique à contre-cœur en ayant conscience qu’on risque de ne jamais revenir.

Le retour fut rapide et on savoure une dernière fois la traversée en barque. On nettoie nos chaussures pour ne pas salir le béton de la zone touristique, ainsi que toute la combi (mouillé pour mouillé !) et on quitte la grotte sous l’inévitable coup de canon.

Participants: Julien, Ari, Aurélie, Frits, Jean-Paul, Ben, Sylvain et Charlotte
TPST: 8h08 (dont 3h le matin)

Les moins pressés clôtureront ce weekend chez Pompon.

Ce weekend fut froid, mouillé, intense. On ne s’est pas ennuyé. Alors peut-être qu’une belle concrétion ça se mérite, mais elle est encore plus belle quand on est bien accompagné.

La prochaine fois, on fait le Souffleur… faut-il encore trouver une date !

Charlotte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.