Rss

A la découverte des milieux souterrains.

Comme tous les ans, la séance shopping pour les nouveaux venus (mais pas que), se déroule un samedi matin un peu avant Noël, à la Maison de la Spéléo à Namur. Mais aujourd’hui, c’est une journée particulière qui s’offre à nous ; en effet, nous allons explorer différents milieux souterrains, de la grotte classique à celle touristique en passant par des carrières.

Après avoir dévalisé SpéléoRoc, c’est à 13h que Sylvain, Caro, Charlotte, Gil, Olivier, Dèb’A, Débo, CaroTte, Fabien, Benja, F² et Arnaud se rejoignent aux rochers des Grands Malades pour explorer le Trou des Charrues.DSCF7053

La colonie de vacances s’amusent sur la pente extérieure qui mène à la grotte en attendant que Benja et Oli équipent. Mais les souvenirs de l’équipement auront raison du manque de matériel emmené avec nous ! Après que le téléphone arabe aura fait remonté 2 fois Charlotte pour rien, c’est une suite de puits équipés au plus juste qui s’offre à nous et nous emmène dans les antres de la carrière des Grands Malades.  Nous explorerons ces grands espaces, où les concrétions apparaissent peu à peu. Certains étant pressés, nous remontons en plusieurs équipes, Charlotte déséquipera, aidé par Sylvain pour les hauteurs !

Participants : Caro, Charlotte, Dèb’A, Débo, CaroTte, Fabien, Benja, F², Sylvain, Gil, Olivier, Arnaud

TPST: 5h

Photos: Benja

La moitié de la troupe rejoindra ensuite les copains de Continent 7 à leur repas de Noël, qui a lieu ni plus ni moins dans la grotte touristique d’Hotton. En retard, comme d’hab, il nous restera néanmoins des huîtres, du boudin, de la soupe polonaise (à la betterave) et un peu de vodka idem (aux herbes de bison) ! Après ce bon repas, nous voilà dans la grotte à admirer ses salles, ses hauteurs et ses concrétions… mais aussi ses escaliers, ses balustrades, son ascenseur ! En effet, Robs, notre guide, est l’entrepreneur qui a aménagé la grotte au début des années 2000, pour en améliorer et étendre l’accès au grand public. Nous avons donc arpenté le réseau touristique avec une vision plus technique. Spéléo de coeur, il s’est obstiné à marier la facilité d’accès, la sécurité avec la mise en valeur et la préservation des merveilles naturelles. Après que nous ayons (ben tiens !) essayé le toboggan mis en place pour les enfants, il nous détaille son dernier chantier. A notre sortie, plus grand monde ne nous attend. Sauf les huîtres bien sur, que Caro n’oubliera pas!

Charlotte

 

 

Laisser un commentaire