Rss

Chantier au Four-à-Chaux

En région liégeoise, dans la petite ville d’Esneux, deux cavités bien différentes peuvent offrir une traversée. En effet, l’Abime de Beaumont jonctionne avec la grotte du Four à Chaux par une étroiture. Mais cette dernière est très instable et présente des risques d’éboulements. Le club Continent 7, indépendamment du CPA, décide de faire quelques travaux pour rentre ce passage plus sur. Sous la supervision du célèbre Robert, ils commencèrent les travaux il y a très longtemps, en apportant le matériel nécessaire, ajoutant des étançons ici et là. Après une pause de plusieurs mois, le CPA les contacte pour leur donner un coup de main et demande de l’aide à la communauté spéléo pour finir le chantier. Le RCAE répond évidement présent. Cela va se dérouler en 2 temps; la 1ere journée est la préparation et l’installation du chantier. La 2e journée, prévue en septembre avec les Sans Ciels sera le passage d’un tuyau d’eau pour confectionner le béton définitif et le poser à ce moment là.
Le rendez vous est donner ce samedi 1er avril, à 10h à Esneux. Sylvain, Solenn, Antoine, Colin rejoignent Robert, Thomas, Stéphane et Greg devant l’entrée de la grotte du Four à Chaux. Ils commencent à débroussailler le chemin qui mène à la grotte pour faire passer une voiture et sa remorque contenant tout le matériel nécessaire aux futurs travaux. Puis ils adoptent une technique pour monter tout le matos sans trop galérer; après avoir mis le sable dans des kits, il faut passer la salle d’entrée, enjamber un précipice (si,si), les installer au bout d’une corde pour les faire monter un par un une pente étroite d’environ 8m. Un système de chaine humaine s’organise alors pour tirer en même temps et le décoincer par la même occasion.
Caro et Charlotte les rejoignent vers 13h. Opérationnelles seulement à 14h, elles se joignent à la troupe et prennent place dans la chaine pour monter sable et ciment jusqu’à l’étroiture.
Malgré les bras cassés que nous sommes, nous arrivons à coordonner nos mouvements pour réussir à monter 10 sacs de 25 kg de ciment à prise rapide (en n’en perçant seulement 2-3, 10% de perte non?!) et tout le sable de la remorque. Excès de zèle sur ce coup là, Robs nous prévient après que la moitié suffisait! Il demande la présence de 2 petits gabarits pour l’aider dans l’étroiture pendant que les autres dégageront les déchets et sacs de ciments à prise lente déjà présent, hors de la grotte. Solenn et Charlotte feront du ciment pour la première fois sous les recommandations de Robs, couché dans l’étroiture, se cimentant lui même! Solenn tenta de remuer la mixture avec ses doigts car «c’est quand même plus facile» mais se rendit vite compte que c’était loin d’être l’idée du siècle! De retour à l’extérieur, les autres ont déjà commencé l’apéro pendant que Stéphane s’occupe du feu. On finira cette journée efficace par un barbeuc… sous la pluie!

Laisser un commentaire