Rss

Archives for : octobre2017

Doubspacito !

Premier jour (27.10) : Départ de Liège à 18h30 ; petite pause à Martelange pour le plein de victuailles, puis arrêt oblige pour la tradition du club : les frites au fromage ! Arrivée au gîte dans le Doubs vers 2h du matin, repos des guerriers.

Deuxième jour (28.10) : Réveil naturel. Après un petit déjeuner copieux, une balade digestive puis départ pour les courses. Ensuite, nous nous décidons à partir pour le gouffre d’Ouzène, vers 15h. La première équipe est menée par Solenn, accompagnée d’Enrique, Colin et DébA. Ils entrent par le P28 puis par la voie supérieure. La deuxième équipe est menée par Gil accompagnée d’Amaury, Olivier et DébO ; ils sont entrés par la deuxième entrée qui commence par un P15. Arrivés au bout de la grotte, chaque groupe est remonté par l’équipement de l’autre. Les premiers participants sont sortis vers 21h30 et les derniers vers 22h15. Vers 22h, Caro qui n’arrivait dans la région que ce soir, sonne en s’inquiétant de notre absence. Amaury marque le début du séjour en oubliant de reprendre 2 plaquettes qui évidement appartiennent à Enrique ! Nous rentrons pour manger et ne tardons pas à aller dormir… il est quand même 2h du matin !

Troisième jour (29.10) : nous profitons du décalage horaire pour dormir une heure de plus. Pour la visite des cavités, nous formons 2 groupes pour 2 cavités différentes : Jérusalem avec Oli, Amaury, DébO, DébA et Solenn, et Biefs Boussets, avec Gil, Caro, Enrique et Colin. Dans cette dernière, il y avait 8 Allemands devant qui ont équipé tous les puits en mono point… Enrique et Colin ont transporté 2 kits inutilement car ils n’ont pas su aller jusqu’au fond de la grotte. Pendant ce temps, Solenn équipe Jérusalem en essayant au maximum de nous éviter d’être mouillé pour au final, passer dans une voûte bien mouillante ! L’équipe ressort donc bien humide sous une petite pluie qui ne fit que finir le travail ! Les deux groupes se sont retrouvés vers 18h30 pour partir visiter les amis de l’ULS qui se trouvaient au refuge de Montrond-le-Château. Retour vers 20h30, repas, séchage du matos et dodo bien mérité.

Quatrième jour (30.10) : réveil vers 9h ; une nouvelle fois, formation de deux groupes : la première équipe explorera le gouffre de Brizon, avec Enrique, Gil, Amaury, Colin et DebO, dont l’arrivée se fit après quelques recherches en voiture. Nous tombons à l’entrée de la grotte sur nos copains allemands, qui, heureusement pour nous, n’iront pas sous-terre. Le puits d’entrée est équipé par Enrique, suivi par le P 28 et P33 équipés par Gil, suivis des derniers puits étroits équipés par Colin. Suite au manque de corde, nous avons dû utiliser la corde du kit d’intervention… pour une fois on ne l’a pas pris pour rien ! Déséquipement par Amaury et DébO qui en a chié (a éprouvé quelques difficultés) dans le puits plein pot avec le kit qui pesait son poids. Merci aux blocs qui ont coincé les pédales d’Amaury… Sortie du groupe vers 16h30 et retour vers la grotte d’Ouzène pour aller rechercher les plaquettes oubliées par Amaury 2 jours avant… – Hijo De Puta ! – Ouais bon ça va je m’suis excusé !
La deuxième équipe, Solenn, Oli, Caro et DébA, s’est rendu dans le gouffre de la Chenau. Ils empruntent le réseau de la Chenau 2, Caro équipe jusqu’à mi-hauteur des grands puits qui marqueront le demi-tour de chacun respectivement depuis les différents paliers atteints. Solenn déséquipe non sans rajouter une assistance à la progression dans le méandre pour ses camarades. Retour des deux équipes au gîte vers 19h pour manger des bonnes crêpes préparées par Enrique et Solenn.

Cinquième jour (31.10) : debout à 7h30 pour la première équipe constituée d’Enrique, Solenn et Colin qui vont déséquiper la baume des Crêtes amont, équipée le jour d’avant par nos copains de l’ULS. Arrivé à 9h devant la grotte, ils sont descendus sous terre, ont cherché un peu le chemin mais n’ont pas trouvé tout de suite la corde pour aller dans le collecteur. Finalement, Enrique équipe de façon légère. Sur place, il y a une vasque mouillante. Ils remontent et descendent dans le collecteur. Ils décident de ne pas passer la vasque mouillante et font demi-tour sans tout déséquiper. Ils sortent de la grotte après 6h sous terre, boivent une petite soupe puis téléphonent à Oli pour qu’il vienne les chercher. Entre-temps ils aperçoivent des voitures allemandes de spéléo, mais ne les ont pas vus sous terre… en espérant qu’ils ne sont pas descendu par nos cordes… comme ils y avaient été invité la veille.
La deuxième équipe, composée de DébO, DébA, Gil et Amaury, est descendue dans la grotte des Ordons. Arrivé sur place, 2 groupes d’Allemands était déjà présents. Gil équipe au-dessus des deux autres équipements. Arrivé en bas, nous avons remarqué que c’était des photographes (sûrement des copains de Benja !). Après avoir parcouru la grotte de long en large, nous décidons de revenir au puits d’entrée pour manger, tout en regardant les copains allemands remonter. Ensuite, Gil ayant tendu la corde pour accrocher le kit pour avoir plus facile à remonter, avec Amaury ils se sont balancés le kit l’un à l’autre, jusqu’à ce que le copain allemand nous dise d’arrêter pour pouvoir retirer ses mousquetons (avec l’accent allemand s’il vous plait !). Ils sont remontés tranquillement pour téléphoner à Oli pour qu’il vienne les chercher ainsi que l’autre équipe. Ensemble, nous avons rapporté une partie du matériel à l’ULS et raconté la mauvaise nouvelle, que l’autre partie dormira encore un peu sous terre ! Après quelques bières, nous décidons de rentrer manger la morbiflette d’Olivier… pendant qu’on écrit ceci, nous n’avons pas encore mangé, on espère donc qu’elle soit vraiment bonne !

Sixième et dernier jour (01.11) : départ pour la Belgique en laissant Olivier, Colin et Caro sur place pour la formation préparatoire au Brevet B : nous avons tout d’abord rangé un peu le gite maintenant occupé par les participants de cette formation. Comme le veut le monde spéléo, nous devons nettoyer notre matériel utilisé pendant la semaine. Une fois la voiture rangée, nous nous dirigeons vers les sources du Lison pour tout nettoyer. Après rangement du minibus, nous décidons d’aller visiter ces fameuses sources. De retour à la voiture, on se rend compte qu’Olivier nous a laissé -à chacun !- un message pour savoir si nous n’avions pas embarqué le sac d’un des participants du brevet B… chose faite ! Nous gagnons donc un aller-retour au gite et, sur place, nous nous rappelons que nous avons oublié de nettoyer le matos prêté par l’ULS et le faisons au gîte ! Nous pouvons enfin partir et, arrivés à Besançon, il est déjà l’heure de manger un petit bout. Départ vers 14h30 direction la Belgique, petit arrêt oblige au Luxembourg ainsi qu’un nettoyage du minibus pour arriver vers 21h au local où tout le monde est ravi !

Pas de photos mais plein de souvenirs !

Gil et DébO

Participants: Olivier, Collin, DébO, DébA, Amaury, Enrique, Gil, Solenn et Caro

Weekend d’initiation

Le weekend d’initiation marque la rentrée pour la Section Spéléo du RCAE – Service des Sports de l’Université de Liège. 2 jours pour découvrir le monde souterrain et son univers.
Cela commence dès le vendredi pour Charlotte qui prépare le traditionnel chili con (ou sin) carne du samedi soir.

Mais c’est le samedi au matin que nous accueillons les néophytes motivés, au secrétariat du RCAE. Les habitués se séparent en 2 groupes; certains s’occuperont des nouveaux à Sainte-Anne pour une première approche de la spéléo et les autres équiperont la carrière à Humain, près de Marche-en-Famenne, pour que nos petits nouveaux puissent se familiariser avec les cordes dans l’après-midi.

Après avoir chargé le mini-van, nous démarrons vers Ste-Anne qui sera leur première grotte. Une fois équipés, nous nous rassemblons sous le porche d’entrée afin qu’Alex puisse présenter la topo de la grotte et donner quelques infos. Les anciens et anciennes se dispersent dans le groupe et veillent sur les nouveaux. Benja et José nous attentent à certains endroits, en embuscade, pour nous tirer le portrait. Nous arrivons rapidement à la rivière et nous les initions à l’oppo. Direction ensuite le Pas-de-la-Mort qu’Alex équipe. Tout le monde se retrouve ensuite dans la petite salle en dessous de la Boite-aux-Lettres. Antoine ouvre la marche et accompagne le groupe jusqu’au lac suspendu. Malgré de petites appréhensions, tout les nouveaux passent par la Boite-aux-Lettres. Chemin en sens inverse pour retrouver la sortie. 

Pendant ce temps, Olivier, Enrique, Amaury, Arnaud, Colin, Solenn et Gil se retrouvent au local pour préparer le matos et chargent le tout dans la camionnette. Les 2 voitures se mettent en route pour la carrière d’Humain, Sylvain doit les rejoindre pour 10h30 sur place…d’après sa montre, il sera plus vite 13h30… quand nous aurons fini ! Arrivés à la carrière, on décharge – Micheeeel- le matériel et commençons à équiper. Tout le monde a une tâche bien précise et tout se passe pour le mieux (malgré qu’Amaury et Gil insupportent leurs petits camarades avec « Michel c’est le Brésil, il danse la samba de ville en ville pour vendre des fenêtres… » ). Petite pause -Miiiiiichel- pour manger, arrivé de Sylvain, suivi des petits nouveaux, ainsi que les copains qui les avaient encadrés. Nous leurs montrons le matériel ( harnais, descendeur …), leurs fonctionnements – Micheeeeeel- et les mettons en pratique sur différents ateliers répartis sur le rocher.

Vers 17h, on commence à déséquiper la carrière et on charge le matos dans les véhicules. Antoine et Sylvain partent séparément, tandis qu’Olivier, Amaury et Enrique partent les derniers pour terminer le déséquipement. Le gros de la troupe se divise entre le minibus du RCAE avec Alex, la voiture de François ², celle de CaroT et Debo et la camionnette de Gil. Le périple pour trouver le gîte du SpéléoLux commence alors ! On suit Alex dans un chemin, puis un autre et encore un autre, et ainsi de suite jusqu’à ce que François ² prenne la relève. C’est reparti pour un chemin, puis un autre et encore un autre… et si on essayait par là ? Enfin arrivés, ouf ! Charlotte et Solenn, qui ont tout simplement suivie le plan donné préalablement par Olivier, dépose Colin à la gare de Marche avant de retourner acheter des bouteilles d’eau. Arrivées au gîte, elles allument la cheminée et préparent l’apéro en attendant les sportifs. Tout le monde est enfin réuni et peut profiter du chili, de la présentation du club sur grand écran et des tours de table qui animeront la soirée. On pense déjà au lendemain et on répartit tout ce petit monde dans 3 groupes pour 2 grottes différentes: l’Abîme de Lesve, et le Trou de l’Eglise.

Après un départ un peu chaotique en ce dimanche matin, le minibus suivi de 2 voitures rejoignent Jérôme et Cécile à l’abîme de Lesve. Deux équipes se forment, une va descendre par les Plafonds, équipés par Olivier, avec Solènn, Amaury, DebO, Zoé, Olivier et Laurent; l’autre par les Ressauts, équipés par Gil, suivi de Cécile, Jérôme, CaroT, Louise, Quentin et Arnaud. Tout ce petit monde avance bien, nos petits nouveaux sont bien encadrés et nous arrivons au fond de la grotte. Petite visite du fond et voilà que nos valeureux spéléo remontent tout doucement par les Ressauts, déséquipé par DebO supervisée par Gil. Olivier remontera par les Plafonds avec Quentin, suivi d’Amaury qui désequipera (vu qu’il aime ça, on va pas l’empêcher !) Une fois tout le monde sorti, plus ou moins en forme, ils retrouvent François² resté sur le parking.

Au même moment et un peu plus loin…après avoir mis en kit les cordes et moustifs, nous nous mettons en route en direction du Trou de l’Eglise. Antoine, Kiké, Sylvain, Liliane, Caroline, Narimen, Marie rejoignent Claire sur le parking en face de l’Eglise. Nous nous équipons rapidement et arrivons devant l’entrée. Enrique place rapidement les cordes tandis qu’Antoine, Claire et Sylvain se dispatchent pour encadrer les nouveaux. Lorsque tout le monde se rejoint en bas du puits d’entrée, nous entamons la visite par la Galerie des Bruxellois. Ça se rétrécit pas mal avant de tomber dans du plus grand volume. On continue de progresser dans le parcourt « classique » jusqu’à la salle Tony. Là, Enrique nous fait découvrir, via une étroiture, une superbe petite salle (on s’amuse à grimper un ressaut afin de descendre par l’ascenseur ! 🙂 Nous passons ensuite par les Plafonds qu’équipe Enrique sur la moitié du parcourt possible. Nous n’allons pas voir le siphon et passons par la salle des Orgues avant de remonter en escaladant les Cascades (pas trop flottées ce jour-là). Remontée sur corde au niveau du Pas-de-la-Mort avant de reprendre la voiture direction la Vilaine Source pour le nettoyage collectif du matériel.

Antoine, Gil et Charlotte

Photos: Benja

Le Noû Bleû de tous les dangers !

C’est dans les alentours de 9H30, que les cinq participants sélectionnés (en fait les plus rapide à répondre au mail !) se retrouvent sur le parking de la carrière de Chanxe. Il s’agit de la jeune Solenn et du jeune Colin accompagnés des dits « Sissi la Grosse »,  « Gilou le Pissou » et du « Bous…. » (je serais pas le seul à avoir un surnom de m….:p)… le tout guidé par Patrice Dumoulin alias Robert ! Présence de Jack London & Co pour la topographie d’un réseau dans l’amont. Le temps de s’équiper et de préparer les kits pour transporter notre matos et nous voilà partis pour aller visiter la partie aval avant d’aller taquiner la rivière souterraine jusqu’à son siphon amont. On commence par descendre le petit puits Tournesol avant de s’enfoncer dans la jolie galerie Lafayette. On atteint rapidement la Grande Fosse et nous enchaînons les différentes salles (Caco3, Les 100 Cierges,… ) avant de ressortir à l’air libre via la deuxième entrée. On en prend pleins les yeux, bien entendu ! Rapidement, on reprend le même chemin qu’à l’aller mais direction l’amont ! Avant de passer par la salle des Cocognes, on suit le protocole établi afin de préserver un maximum le concrétionnement de la salle. Tout est prévu à cet effet : vestiaire, clous pour pouvoir fixer nos sacs Ikea,… Après avoir traversé cette salle magnifique, nous voilà ré-équipé et vêtu de nos combis de plonge. Rivière peu chargée mais quel spectacle : un petit canyon souterrain ! Partie de la visite vraiment sympa. Le tout commenté par les explications intéressantes de Robert. Nous progressons tranquillous, s’arrêtant pour aller visiter certaines salles, jusqu’à celle nommée « Jour de Chiasse ». Cette salle porte bien son nom… Il s’agit d’une salle dont le sol est couvert d’une glaise collante dans laquelle on s’enfonce allègrement… Profitant du fait que Robert ferme la marche et empêche toute forme de retraite, Solenn et Antoine en profitent pour canarder la troupe avec la  « chiasse » présente à leurs pieds. C’est un massacre ! Avant de faire demi-tour, trois motivés vont se vautrer dans la fange boueuse afin d’entrapercevoir un siphon. Nous devons ensuite, tous plonger dans une vasque afin de se laver et ainsi continuer à préserver la grotte de notre passage. Après ce nettoyage rendu quelque peu vivifiant à cause de l’eau froide, nous nous répartissons bouteilles de plongée, ceinture de plombs et autres joyeusetés à remonter jusqu’à la salle des Cocognes. On fait machine arrière et l’on repasse par la rivière. Lors de la remontée, Solenn décroche un énorme bloc qui vient s’écraser à moins de 30cm de la jambe d’Antoine… Plus de frayeur que de mal, on tente de relativiser. Distance de sécurité respectée, impossibilité de prévoir la chute d’un bloc qui parait stable, existence d’un paradis si on a été sage dans la vie… Le groupe repasse par la case déshabiache et passache des Cocognes. On ressort vers 16h30 à l’air libre ! Vu que certains doivent se taper de la route après cette journée, on décide d’en rester là et de repartir chacun chez soi.

Antoine

TPS:6H30
Participants : Antoine, Colin, Gil, Solènn, Sylvain et Robs du C7