Archives de catégorie : Non classé

Enfin se déconfiner sous terre !!

Après avoir “réservé” l’Anticlinal, voila que nous avions “réservé” le Rouge-Thiers. Eh oui ! retourner sous terre en période de Covid était à ce prix !

Bref, toujours est-il qu’avant d’effectuer nos mesures, prélèvements et analyses dans le cadre d’EpuKarst, quoi de mieux puisqu’on peut enfin retourner sous terre que de visiter l’une des cavités objet de ces études !? Voila donc pourquoi nous nous sommes peu à peu retrouvés sur le parking avant le camping, Cha, Faustine, Deb’O, Antoine, Antoine, Oli puis enfin Vinnie au volant de son superbe engin. Après quelques consignes, papotes de retrouvailles -distanciées- & une mise en tenue en mode pré-vacances, nous mettons enfin en route vers la cavité sous un soleil radieux.

Là, deux équipes : Cha & Faustine accompagnent Antoine vers la Grande Galerie -cette fois, avec cette année d’étiage prononcé, les pluies de la veille ne devraient malgré tout pas avoir réussi à lui en verrouiller l’accès !- tandis qu’Amaury et Oli, suivis de Vinnie, amènent les kits dans le Réseau diaclasien. Tandis que l’équipe féminine -ou presque- dégage les embacles qui tentent malgré tout d’empêcher Antoine d’accéder à ces grands volumes tant désirés, l’équipe des barbus -ou presque- commence à équiper, sans prendre exemple sur deux Limbourgeois déjà sur place et qui -outre qu’ils ne se sentent pas concernés par les formalités Covid mises en place par les 3 fédés (SpeleoNederland, VVS & UBS) “parce qu’ils ne sont pas fédérés”- ont visiblement dû apprendre à “équiper” sur Youtube O_o Entre leurs paquets de nouille, la voie classique équipée par Amaury et la grande boucle équipée par Oli, ce réseau ressemble rapidement à un gigantesque macramé !! Un petit tour dans la pluie du fond et il est temps de remonter retrouver l’autre équipe. Laquelle nous racontera avoir dû pas mal gratter, puis avoir été jusqu’au siphon (le 1, celui qui se désamorce parfois, mais pas aujourd’hui -rappelez-vous il a malgré tout bien plu la veille) puis visité au retour une réseau latéral, descendu jusqu’à entendre de la flotte.

Tandis que Faustine, Cha & Antoine s’insèrent à leur tour dans le Réseau diaclasien, nous allons voir leur passage -plus large qu’annoncé !- puis Amaury et Vinnie peuvent à leur tour découvrir les volumes de la Grande Galerie -un nom pas usurpé, pour une fois ! On dévale à notre tour celle-ci jusqu’au siphon, non sans repérer en rive droite le début de MC que Jack avait commencer d’équiper -il n’avait pas tord, il devrait y avoir moyen de s’amuser de ce côté ! gratuitement, mais s’amuser :- ) Ensuite au retour, au niveau de la pioche, nous nous enquillons à notre tour dans un réseau de diaclases, plus brutes que celles de tout à l’heure, et nous y admirons quelques fossiles et de jolies morphos, avant de reprendre le chemin de la sortie, et son goulet d’étranglement qui, décidément ne sent pas la rose ! Amaury et Vinnie, rapidement rejoints par Antoine qui doit rentrer tôt, retournent se changer aux voitures, Oli attend les demoiselles qui déséquipent. Il en profite pour recontacter Jérémy, qui a essayé de le joindre entre-temps : piégé par des mauvaises indications du TEC, ce dernier a raté une correspondance, il ne pourra donc nous amener le matériel de prélèvement :- / mais il s’engage à effectuer ces tâches peu après ; nous nous retrouverons donc lors de la prochaine séance EpuKarst, ou lors de la sortie post-Covid du dernier-né des AKWA ? Mais voila qui modifie fortement le programme de l’après-midi…

Lorsque les demoiselles ressortent enfin -elles ont plus été embêtées par l’état de la main-courante que par les deux kits : visiblement les Limbourgeois, utilisant nos cordes et non les leurs + confondant M-C de sécurisation et de progression, ont dû s’y laisser aller en cochon-pendu, voire l’ont modifiée pour retirer leurs tas de pus (alors qu’il n’avait pas de raison : nous avions équipé clairement dissocié de leurs bazars). Bon, tout le monde étant dehors et ayant pris connaissance du changement de programme, décision est prise de clore sur un débriefing et une BBBM. En attendant la prochaine !!

TPST : 3h-3h30

Participants : Faustine, Deb’O, Cha, Amaury, Vinnie, Antoine, Oli

En attendant la reprise (2)

Devant le succès de l’édition précédente, et toujours dans l’attente de retourner sous terre -ou au moins sur corde-, une seconde balade géologique avait été programmée. Cette fois, pas d’itinéraire grand-public mais une réalisation interne, fruit du travail conjoint de CaroT & Alex.

C’est donc munis de leur roadbook descriptif -qui sur papier, qui dans son téléphone- et de leur cheminement -dûment enregistré dans au moins un téléphone par équipe- que, de nouveau consciencieusement répartis en groupes “cellule cohabitante + max. 2 individus extérieurs”, un certain nombre d’entre nous (12, sans conjoint cette fois mais avec 1 des enfants, et les 2 mêmes chiens) ont pris des départs raisonnablement espacés de Méry, pour monter à l’ascension du Bois des Manants, suivre le Synclinal des Dolines, redescendre par le Vallon de la Chawresse et remonter vers les Bois de Famelette et de Nomont -bien connus de ceux qui ont travaillé avec le GRSC sur les avals du système de Beauregard- passer par la Roche-aux-Faucons -et pour certains pousser jusqu’à l’entrée du Souffleur et la Triple Douve- avant de redescendre fermer la boucle au pont de Méry.

Un itinéraire et un descriptif de très haute qualité, à conserver voire publier !

N’empêche, vivement que ça déconfine pour de bon qu’on retourne sous terre !!

En attendant la reprise (1)

A défaut de pouvoir aller sous terre, ni même de pouvoir s’entraîner sur cordes, l’idée nous est venue de profiter de ce -relatif- début de déconfinement pour aller nous promenez.

Et c’est donc ainsi que, consciencieusement répartis en groupes “cellule cohabitante + max. 2 individus extérieurs” un certain nombre d’entre nous (10 + 2 conjoints, autant d’enfants, autant de chiens !) ont pris le départ, espacé de 30 à 70′, du sentier géologique de Comblain-au-Pont (http://www.comblainaupont.be/tourisme/promenades/le-sentier-geologique / http://www.cirkwi.com/fr/circuit/15105-autour-de-comblain-au-pont-le-sentier-geologique). On reprend contact avec le karst comme on peut, ma bonne dame !

N’empêche, vivement que ça déconfine pour de bon qu’on retourne sous terre !!

Projet Epu-Karst

1ère réunion d’organisation & de présentation du matériel de mesure, prélèvement et analyse, au Chalet du C7-CASA. Sont abordés deux des cinq systèmes étudiés dans le cadre de ce projet : celui du Vallon des Chantoirs (pour le suivi duquel nous proposons notre soutien) et celui du synclinal de Sprimont (Noû Bleû etc.) ; participants RCAE : Deb’A, Cha, Gil & Amaury

Le projet Epu-Karst vise à analyser l’évolution des concentrations de polluants (notamment les nitrates) au travers des systèmes karstiques.
La concentration en nitrates diminue entre la perte et la résurgence mais quelle est son évolution dans le karst lui-même ?
Pour tenter d’y répondre, une campagne de mesures et d’analyses va être menée sur deux ans à raison d’une “séance” tout les deux mois dans cinq systèmes karstiques de Wallonie par la CWEPSS & l’ISSeP en collaboration notamment avec des acteurs de terrain, dont bien évidemment les spéléos locaux.
Plus de détails sur le projet Epu-Karst via https://epukarst.org/ et en pages 1 à 4 de http://www.cwepss.org/download/ecoKarst/ecokarst117.pdf

Vallon des Chantoirs (points de pertes -en jaune- et résurgence -en bleu- objets du suivi) – source : AKWA via WalOnMap

Maison de la Spéléo & (non-)Grands-Malades puis Boudin du C7

Exceptionnellement pas de nouveaux cette année pour faire quelques emplettes à SpéléRoc afin de garnir le pied du sapin ; quant à la visite des Grands-Malades elle s’est arrêtée avant le fond du Trou des Charrues. Nous n’en dirons pas plus ! Ensuite direction le Chalet du C7-CASA pour leur traditionnel Boudin de Noël.

Participants : Deb’A, CaroT, Amaury, Gil, Kike + pour le Boudin : Cha, Sissi (tous deux en mode camion-balais/dé-signaleurs sur le parcours d’orientation précédant le repas), Faustine, F² & Oli

JSS 2019

Cette édition des Journées de Spéléologie Scientifiques affichait complet (130 inscriptions) dès le début du mois & certains de nos fidèles étaient absents cette année néanmoins ce n’est pas moins de 5 d’entre nous qui arboraient fièrement qui sa polar, qui son sweat, qui son t-shirt bordeaux dans la salle du Dry Amptay (rebaptisé La Verrière) ou dans les rues et établissements de Han ! Une édition aux présentations un peu moins pointues -et donc plus abordables- que la précédente mais qui réunissait les incontournables : fantômes de roches, lamines & datations, amis de Cis & Outre-Quiévrain, interventions d’Albert, achat d’ouvrages divers, Cambrée, moisson de contacts et de projets, etc.

photo Joël Fontenelle via FB UBS

La conférence de cette année portait sur la Pierre Saint-Martin, ce qui tombait bien vu l’un de nos objectifs de l’été ! Quant à l’excursion du dimanche, elle se faisait pour une fois presqu’à domicile puisque nous avons visité (hélas en éclairage et commentaire minimal pour cause de chiroptères) l’Abîme de Comblain puis le mur géologique enfin la résurgence du Moulin.

Participants RCAE : Deb’A, Laurent, F², Amaury, OSt

photo José Prévot via FB FFS
photo José Prévot via FB FFS
le mur géologique – photo Joël Fontenelle via FB UBS
photo Joël Fontenelle via FB UBS

CO² (avec un “²” comme “deuxième couche”)

Suite aux mesures effectuées le 16 août, Camille souhaitait une seconde prise vers mi à fin-septembre, pour être plus proche du maxima saisonnier de ses mesures antérieures. Cette fois nous étions 2 opérateurs adultes, et 2 enfants, et nous y avons croisé un certain nombre de Sus-Pendus, y compris là-aussi de très jeunes recrues !

Participant : Faustine, Oli + ses deux mini-moi’s