Archives de catégorie : Non classé

Chaw reste un bon souper club !

Ils vont finir par être indissociables ces deux-là : une fois de plus, cette année, notre souper annuel du club était précédé par une sortie spéléo dans l’Abîme de la Chawresse. Pour cette fois, pas de réseau b ni de puits Boubou mais une traversée Chawresse Véronika pour tout le monde, c’est-à-dire 15 personnes à la queue leu leu ! Et pour l’occasion, le ruisseau de la Chawresse était particulièrement en forme, bien gonflé par les fortes pluies de la veille. Certains, par peur d’être mouillés, s’étaient même prémunis de leur parapluie, non seulement sur le chemin de la grotte, mais également sous terre! Dans de telles conditions, les points de pertes du cours d’eau sont bien localisables sous terre. En effet, en plusieurs endroits de notre parcours, les écoulements venant du ruisseaux sus-jacent sont relativement importants. C’est déjà le cas dès le début, en sortant de la salle Basse, au niveau de l’étroiture Superman (nommée ainsi par les deux cousins selon leur style, non pas vestimentaire, mais de progression) ; étroiture copieusement arosée dans laquelle nous avons pu prendre notre premier bain d’eau froide. Ceci dit, pas le temps d’avoir froid car la progression en quatre pattes, ça réchauffe mine de rien. Petite pause dans la salle Hellène, le temps de faire quelques photos, malgré l’atmosphère très humide. Ensuite, nous poursuivons la progression toujours en quatre pattes jusqu’à la jonction du Nain Possible, au-delà de laquelle on peut enfin se tenir debout dans une belle galerie décorée par quelques concrétions. Bonheur de courte durée car, une fois franchi la petite escalade de la Diaclase (P5) et le méandre du Renard, nous attaquons les réseaux du Fil Rouge et des Rotules, dans lesquels nous n’avons d’autres choix que de progresser en rampant. C’est long et les genoux se font sentir. Arrivés dans des galeries de tailles plus humaines, nous visitons quelques jolis recoins de la grotte Veronika, pour finalement la quitter par le tunnel de la Cile. Bien trempés, on ne tarde pas à se changer (se mettre sur son 31 pour certains) afin de se rendre d’abord au local pour le nettoyage du matos et ensuite à St-Léonard pour un souper club bien mérité. La suite se déroule autour d’un apéro mojito et d’une raclette pierrade, le tout partagé dans la joie et la bonne humeur.

Alex

(photos Alex et Vig)

TPST : +/- 4h30

Participants à la traversée : Alex, Jérôme, Caro, Antoine, Morgan, Claire, Maud, Alyson, Sylvain, Tim, Thomas, Luca, Kévin, Nicolas et Maxim

+ une quinzaine d’autres convives au souper

Journées de Spéléologie Scientifique à Han-sur-Lesse & Furfooz

Cette année, les journées de Spéléologie Scientifique se sont déroulées avec un énorme succès. Les organisateurs ne prenaient plus de réservation car il y avait trop de monde. Ce grand succès est peut-être dû à l’annonce du programme de conférences consacrées à la découverte de la grotte du Noû Bleû, pour laquelle quelques membres de notre club sont impliqués. Durant deux jours nous avons donc pu découvrir ou redécouvrir divers aspects plus ou moins scientifiques de la spéléologie et du milieu souterrain.

La journée du samedi était consacrée aux conférences. Nous en avons eu 12 sur la journée. Celles-ci reprenaient des sujets bien divers, toujours dans le thème de la spéléologie.
Une conférence, s’intéressait aux chauves-souris. Cet exposé a pu nous montrer, par un programme mis en place dans l’Abîme de Comblain-au-Pont, les mesures qui ont été prises pour améliorer et protéger ces mammifères tout en maintenant une activité touristique.
La conférence suivante, présentait un nouveau type de capteur de température, nommé Niphargus. Celui-ci a été conçu pour surveiller l’évolution des températures en milieu naturel (grottes, sols, rivières,…). Sa petite taille et son faible coût en énergie permettent son utilisation dans des grottes ou autres endroits difficiles d’accès.
Une autre conférence, parlait des essais de traçage menés sur le système karstique de la Wamme et Lomme. Ce réseau complexe est en connexion avec la grotte du “Nou Maulin” de Rochefort que notre club visitera la semaine prochaine. Les résultats de cette étude ont permis de confirmer certaines observations historiques (comme la connexion du “Nou Maulin” à la Résurgence d’Éprave), d’en infirmer d’autres et également d’apporter de nouvelles informations inédites, de quoi prouver qu’il y a toujours des découvertes à faire et peut-être à explorer.
Quatre conférences étaient consacrées à l’exceptionnelle découverte de la Grotte du “Noû Bleû” dans le Vallon de Sprimont. Le premier exposé reprenait le contexte de découverte, le début d’un inventaire de la faune et l’incidence de la carrière sur le biotope de la grotte. Il faut savoir que cette grotte a été découverte par hasard en 2012, des suites d’une entrée dégagée par les exploitants carriés. Le second exposé présentait le contexte géologique et morphologique de la cavité. Le troisième exposé s’intéressait à l’exploration de la grotte en elle-même. Les spéléos ont pu découvrir d’importantes salles volumineuses, des galeries morphologiquement étonnantes, avec des concrétions abondantes et particulières, mais aussi la rivière sauvage et sportive de la cavité. Selon les dires, le “Noû Bleû” est sans conteste une des plus belles cavités du karst wallon. Son développement d’environ 3 km pour une pénétration de plus ou moins 800 m, est toujours en exploration. Il reste encore un potentiel de plusieurs kilomètres à découvrir et à nous faire rêver. Le quatrième exposé consacré au “Noû Bleû” présentait la visite virtuelle de la cavité, qui a été réalisée afin que tous puissent profiter de cette merveille. A noter que dans ces quarte conférences, nous avons pu contempler de belles images de la grotte, et sur sur de nombreuses, Alex posait comme un maître (^^).
Les autres conférences de la journée reprenaient encore d’autres sujets biens divers, de la spéléo d’exploration à la science “dure”.
Toutes ces conférences étaient bien sûr accompagnées de pauses. A midi, nous nous sommes éclipsés à la friterie du coin pour manger et pour boire une bonne Rochefort de la région. La soirée quant à elle s’est terminée au “gîte d’étape” de Han.

Le dimanche était consacré à une visite sur le terrain. Enorme succès également, nous étions un troupeau d’au moins 65 personnes. Le thème de cette année était le système hydrogéologique dans le parc et réserve naturelle de Furfooz. Situé dans la vallée de la Basse-Lesse, non loin de Dinant, ce parc contient un patrimoine exceptionnel historique (vestige romain) mais aussi et surtout naturel (grottes, cavernes, trous,…). Enormément de cavités sont présentes dans ce territoire, à en faire perdre la tête. Nous avons pu y observer notamment :
– “Le trou qui fume”, qui est une grande cavité avec un énorme puits d’une trentaine de mètres qui peut véritablement fumer par grand froid extérieur. A noter également que l’on peut observer au fond de la cavité une partie de la Lesse souterraine provenant du “Chantoir des Nutons”.
– “Le chantoir des Nutons”, c ‘est à cet endroit que l’on perd une partie de la Lesse qui devient souterraine.
– “Le trou du Frontal” et “le trou de la Mâchoire”, ainsi nommés car c’est là que des fouilles archéologiques ont permis de retrouver un Frontal et une Mâchoire (Logique nom, non ?) d’homme préhistorique datant du Néolithique.
– “La grotte de la gatte d’or”, où, après une fouille populaire, personne ne l’a trouvée.
– “Le puis des vaux”, qui est très impressionnant par sa taille. On y trouve au fond un lac souterrain d’au moins 40 mètres de profondeur. Ce lac est en connexion à la Lesse souterraine.
– A noter que la Lesse souterraine refait surface au” trou de la Loutre” tout proche. Mais nous ne nous sommes pas aventurés de ce côté de la Lesse.
Visiter toutes ces cavités, nous à vraiment donné envie de descendre sous terre. Malheureusement, nous n’avons pas pu les visiter (sauf la grotte de la Gatte d’or qui est un tout petit réseau). Nous avons dû nous contenter d’observer leur entrée (ou sortie ça dépend). Heureusement, Alex et Olivier projettent de nous emmener prochainement à la Galerie des sources, toute proche. Cette galerie communique également avec la Lesse souterraine de Furfooz, ce qui nous permettra de tester une cavité plus en profondeur dans cette superbe région.
Nous pouvons en conclure que cette journée scientifique à été riche en découvertes et qu’un réseau karstique pouvait être extrêmement complexe. Nous avons pu aussi nous enrichir de l’expérience de plongeurs spéléo qui avaient effectué des recherches dans ces galeries complexes.
Une fois la balade terminée, fatigués de ces journées (mais aussi de la soirée pour certains ^^), nous sommes rentrés vers Liège.

Sylvain

(photos : Sylvain & Alex)

Participants: Alex, Olivier et Sylvain pour le RCAE + une soixantaine d’autres spéléos

Parcours spéléo au Fort de Barchon

C’est désormais immuable, le Squad met en place le traditionnel parcours spéléo dans son antre du Fort de Barchon le dernier week-end d’avril.
Bien décidés à leur filer la patte pour l’équipement Olivier et Vinnie avaient prévu d’arriver vers 17h sur place le vendredi 25 avril 2014. C’était sans compter sur quelques retards divers et il est finalement 19h quand ils pointent le bout de leur nez. Tout est déjà installé et n’attend plus que les assauts spéléo !
Après un crochet par la station service du coin pour combler un oubli impardonnable : le fromage à fondue, ils se changent avant d’entamer le parcours B. Olivier file, ne manquant pas de ressortir quelques grenouilles égarées dans la bouche d’aération suivi par Vinnie qui met un peu de temps à se dérouiller.
L’ascension de la Tour d’aération permet de se rappeler les techniques des parapluies avant de redescendre dans les divers souterrains. Ils enchainent direct sur le parcours C qui ne manque pas de les épuiser par ses interminables rampings. Après environ 2h30 de pérégrinations, ils ont bien mérité leur fondue ! Étrangement, ils sont les seuls à se restaurer de la sorte ! Tout se perd ! La soirée se termine pour eux autour d’un savant mélange de vin blanc et de bière et d’une demi-nuit à la belle étoile.

Malgré l’agitation ambiante, ils ne se lèvent qu’à 10h le samedi 26 avril 2014.  Après plusieurs cafés, Olivier se lance à l’assaut du parcours E accompagné par Arnaud C déjà présent depuis 8h et ayant de ce fait déjà effectué l’un ou l’autre parcours. Tous deux tireront leur révérence juste après.
Vinnie attend l’arrivée de Charlotte et Antoine pour se changer et commencer le parcours D, histoire de se mettre en appétit. Il faut parfois faire un peu la file à certains endroits mais globalement ce parcours est un bon exercice pour tout le monde. Sans s’en rendre compte ils font une partie du parcours E avant de prendre une pause ravitaillement.

Pendant ce temps, Arnaud S, Arnaud D et 20100 rejoignent le fort dans l’après-midi. Il ne faut pas attendre longtemps pour les voir eux aussi se tortiller dans les coins étroits et suspendus à des cordes. Ralentis quelque peu dans leur progression sur le parcours B comme “Bouchon”, tous trois profitent allégrement de la vue sur Liège du haut de la tour d’aération en cette heure de pointe. Après un ravitaillement bref mais efficace au parcours L comme “Leffe”, les deux Arnaud et Vincent arpentent le parcours E ne manquant pas au passage de porter secours à une gente dame égarée sur longe.
Pour l’heure le besoin de pitance se fait sentir et nos trois compagnons partent se restaurer de boulets-frites-crudités bien mérités.

De son coté Vinnie, Charlotte et Antoine se lancent sur le parcours A ce qui permet à ces derniers de se familiariser avec les vires, pendules et parapluies. Après ces quelques difficultés, ils décident d’arrêter là pour aujourd’hui.
Vinnie qui n’en a pas encore assez, finit le parcours E démarré à son insu un peu plus tôt.

La nuit tombant, Arnaud D se laisse tenter par le parcours T comme “Tyroliennes” tandis qu’Arnaud S plonge dans le parcours F comme “Flotté”.

En guise de digestif, la Spéléo-box débarque dans l’enceinte du fort en fin de journée pour l’émerveillement et le plaisir de tous.

Rendez-vous l’an prochain pour un nouvel alphabet de parcours spéléo !

Participants : Olivier, Vinnie, Antoine, Charlotte, Arnaud C, Arnaud S, Arnaud D et Vincent Detraux (UBS)

 



Weekend de formation “Brevet équipier”

417459_334097356641600_100001240157918_1000080_1223851226_nPour ce premier weekend de formation théorique et pratique, le rendez-vous était fixé à Bruxelles dans la salle d’entrainement du groupe spéléo Redan sous la Basilique de Koekelberg. Des communications portant sur le milieu karstique, sa protection, l’équipement adéquat et la sécurité en grotte ont été exposées à la vingtaine de participants par des spéléos expérimentés tous plus passionnés les uns que les autres par la pratique de ce sport unique en son genre.

431228_334098249974844_100001240157918_1000111_730412786_nUne première évaluation en progression sur cordes et à l’équipement de voies a permis aux candidats au brevet équipier de se rendre compte du niveau requis. Les moniteurs ont évalué, corrigé et amélioré les techniques de chacun afin que tous puissent s’entrainer en vue du second weekend de formation à la carrière de Villers-le-Gambon en septembre. La bonne humeur était de la partie à cette formation fédérale qui s’est déroulée dans une ambiance sérieuse mais néanmoins très conviviale.

418536_334122143305788_100001240157918_1000278_1983075869_n

Arnaud SOUGNEZ

Participant: Arnaud

Journées de Spéléologie Scientifique (Han-sur-Lesse)

Nouvelle édition des JSS, placée sous le signe des “fantômes” de roche. L’occasion de découvrir quelques nouveautés (trou de la Chaise, grotte et résurgences de l’Isbelle, chantoir de Rostène), d’entendre parler du karst normand, brésilien ou ardéchois, de la géothermie de Mons, de la géologie et de l’hydrogéologie de la région… Toujours une rencontre passionnante.

Balade sur terrain le lendemain (carrière de Resteigne, chantoir de la Laide Fosse, résurgences d’Eprave et du Rond Tienne).

Participants: Olivier, Cécile, Laurence

La Section Spéléo du RCAE _ OLD VERSION

Le RCAE (Royal Cercle Athlétique des Étudiants) est l’association sportive de l’Université de Liège. Les étudiants, anciens étudiants, personnel universitaire et membres extérieurs peuvent y pratiquer plus de 60 sports différents, dans différentes “sections”.

La Section Spéléo du RCAE est l’un des plus anciens clubs spéléos de la région liégeoise. Elle est affiliée à l’Union Belge de Spéléologie, Fédération sportive de loisirs reconnue par l’ADEPS.

Nos centres d’intérêt

La section Spéléo assure l’initiation des débutants, étudiants ou non (principalement lors de son stage de début d’année), et leur perfectionnement. Des explos à l’étranger (France, Cuba, Suisse, Guatemala, Monténégro…), à la découverte de nouvelles cavités ou de prolongements de cavités déjà connues sont régulièrement organisées. Le canyoning, la visite de cavités classiques en Belgique et à l’étranger sont aussi au programme. Voyez les comptes-rendus de nos activités pour une description détaillée…

Conditions et tarif

  • être membre du RCAE.
  • âge : 15 ans minimum.
  • cotisation à la Section : 30€ par année académique, à verser sur le compte be17 1030 3091 8921 (bic : NICABEBB) de la “Section Spéléo RCAE” (communication : cotisation + nom) à partir de la 2e activité.
  • cotisation annuelle à la Fédération Belge de Spéléologie: 30€ par année civile (même numéro de compte).

Matériel nécessaire

  • vieux vêtements à manches et jambes longues (training, sweat shirt + K-way, bleu de travail…),
  • bottes ou vieilles chaussures de type rando,
  • 4 piles de type AA ou 4 accus rechargeables du même format,
  • votre pique-nique,
  • essuie + tenue complète de rechange.

Le matériel d’équipement individuel (casque, harnais, descendeur…) est prêté aux débutants pendant la 1e année. Nous vous invitons ensuite à acquérir progressivement votre propre matériel (voir la rubrique “shopping spéléo”).

Contacts

Alex
Alexandre
Olivier
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Arnaud