Savonnières en Perthois

Habités par la nostalgie de l’expé monténégrine, nous organisons à la dernière minute une sortie dans la carrière des Savonnières-en-Perthois. On the road again !

Mercredi 18h30, Oli et Clem s’en iront chercher Tom à Chiny avant de retrouver Simon devant la carrière, assoupi dans son Kangoo (oui, autant profiter des 3h30 d’attente pour une bonne sieste ..). Il est 1h. Une fois passés le portail d’entrée, l’odeur de la poussière nous rappelle notre dernier séjour dans les lieux. Sortie prévue et plutôt optimiste: le lendemain 12h. La faim se fait sentir, nous entamons d’abord des spagett’ bolo cuites à l’eau Chaudfontaine : la maison ne recule devant aucun sacrifice ! Epuisés par le boulot pour certains et par la route pour d’autres, nous décidons de dormir avant d’entreprendre une descente dans la Sonnette.

Jeudi 29, réveil sous la lumière de nos frontales vers 8h. Etant dans un timing assez serré ( il est 10h et la sortie est prévue à midi) nous abandonnons l’idée de descendre dans le gouffre de la Sonnette au profit de la traversée Avenir-Grande Viaille. Deux équipes se forment à chaque bout : Simon et Tom s’élancent dans la grande Viaille pendant que Clem et Oli se penchent sur l’Avenir. Nous nous retrouvons à l’intersection de ces deux réseaux à la base du P30 de la Grande Viaille. Oli et Clem ressortent tout moulu du streu Méandre de la Grande Viaille pendant que Simon et Tom déséquipent le Gouffre de l’Avenir.

Après avoir rangés le camp, nous prévenons la gendarmerie locale de notre sortie, il est 14h ! Heureusement pour la réputation des spéléo, les képis bleus ne se plaignent pas de notre retard.

TPST : 13 H

Clémence

Participants : Simon (Spid’Ath), Tom (ULS), Olivier et Clémence

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.