Archives de catégorie : Spéléo

Enfin se déconfiner sous terre !!

Après avoir “réservé” l’Anticlinal, voila que nous avions “réservé” le Rouge-Thiers. Eh oui ! retourner sous terre en période de Covid était à ce prix !

Bref, toujours est-il qu’avant d’effectuer nos mesures, prélèvements et analyses dans le cadre d’EpuKarst, quoi de mieux puisqu’on peut enfin retourner sous terre que de visiter l’une des cavités objet de ces études !? Voila donc pourquoi nous nous sommes peu à peu retrouvés sur le parking avant le camping, Cha, Faustine, Deb’O, Antoine, Antoine, Oli puis enfin Vinnie au volant de son superbe engin. Après quelques consignes, papotes de retrouvailles -distanciées- & une mise en tenue en mode pré-vacances, nous mettons enfin en route vers la cavité sous un soleil radieux.

Là, deux équipes : Cha & Faustine accompagnent Antoine vers la Grande Galerie -cette fois, avec cette année d’étiage prononcé, les pluies de la veille ne devraient malgré tout pas avoir réussi à lui en verrouiller l’accès !- tandis qu’Amaury et Oli, suivis de Vinnie, amènent les kits dans le Réseau diaclasien. Tandis que l’équipe féminine -ou presque- dégage les embacles qui tentent malgré tout d’empêcher Antoine d’accéder à ces grands volumes tant désirés, l’équipe des barbus -ou presque- commence à équiper, sans prendre exemple sur deux Limbourgeois déjà sur place et qui -outre qu’ils ne se sentent pas concernés par les formalités Covid mises en place par les 3 fédés (SpeleoNederland, VVS & UBS) “parce qu’ils ne sont pas fédérés”- ont visiblement dû apprendre à “équiper” sur Youtube O_o Entre leurs paquets de nouille, la voie classique équipée par Amaury et la grande boucle équipée par Oli, ce réseau ressemble rapidement à un gigantesque macramé !! Un petit tour dans la pluie du fond et il est temps de remonter retrouver l’autre équipe. Laquelle nous racontera avoir dû pas mal gratter, puis avoir été jusqu’au siphon (le 1, celui qui se désamorce parfois, mais pas aujourd’hui -rappelez-vous il a malgré tout bien plu la veille) puis visité au retour une réseau latéral, descendu jusqu’à entendre de la flotte.

Tandis que Faustine, Cha & Antoine s’insèrent à leur tour dans le Réseau diaclasien, nous allons voir leur passage -plus large qu’annoncé !- puis Amaury et Vinnie peuvent à leur tour découvrir les volumes de la Grande Galerie -un nom pas usurpé, pour une fois ! On dévale à notre tour celle-ci jusqu’au siphon, non sans repérer en rive droite le début de MC que Jack avait commencer d’équiper -il n’avait pas tord, il devrait y avoir moyen de s’amuser de ce côté ! gratuitement, mais s’amuser :- ) Ensuite au retour, au niveau de la pioche, nous nous enquillons à notre tour dans un réseau de diaclases, plus brutes que celles de tout à l’heure, et nous y admirons quelques fossiles et de jolies morphos, avant de reprendre le chemin de la sortie, et son goulet d’étranglement qui, décidément ne sent pas la rose ! Amaury et Vinnie, rapidement rejoints par Antoine qui doit rentrer tôt, retournent se changer aux voitures, Oli attend les demoiselles qui déséquipent. Il en profite pour recontacter Jérémy, qui a essayé de le joindre entre-temps : piégé par des mauvaises indications du TEC, ce dernier a raté une correspondance, il ne pourra donc nous amener le matériel de prélèvement :- / mais il s’engage à effectuer ces tâches peu après ; nous nous retrouverons donc lors de la prochaine séance EpuKarst, ou lors de la sortie post-Covid du dernier-né des AKWA ? Mais voila qui modifie fortement le programme de l’après-midi…

Lorsque les demoiselles ressortent enfin -elles ont plus été embêtées par l’état de la main-courante que par les deux kits : visiblement les Limbourgeois, utilisant nos cordes et non les leurs + confondant M-C de sécurisation et de progression, ont dû s’y laisser aller en cochon-pendu, voire l’ont modifiée pour retirer leurs tas de pus (alors qu’il n’avait pas de raison : nous avions équipé clairement dissocié de leurs bazars). Bon, tout le monde étant dehors et ayant pris connaissance du changement de programme, décision est prise de clore sur un débriefing et une BBBM. En attendant la prochaine !!

TPST : 3h-3h30

Participants : Faustine, Deb’O, Cha, Amaury, Vinnie, Antoine, Oli

Weekend en Bourgogne

Pour nous préparer à la Pierre-St-Martin envisagée pour cet été, nous allons réaliser au cours de l’année de longs weekends spéléo. Notre premier se déroulera en Bourgogne.

En fonction des disponibilités de chacun, il y aura plusieurs départs du local ce vendredi 6 mars et la dernière voiture arrivera à Marigny-le-Cahouet vers 2h du matin, avec les bières mais sans Jupiler !

Arrivée tardive, réveil tardif. On émerge doucement et préparons les kits pour réaliser la Combe-aux-Prêtres. D’après les recherches d’Olivier, il nous est impossible d’effectuer la traversée. Tant pis, comme deuxième cavité on se rabat sur le Gouffre du Soucy. Nous séparons le groupe en 2 équipes, chacune équipera sa grotte puis déséquipera la seconde. Il est 13h quand nous descendons sous terre. Tandis que Laurent, Olivier, Déba, Faustine et Yu feront le Gouffre du Soucy, Solenn, Sylvain, CaroT, Déb’A et Charlotte se dirigent vers le puits de la Combe Rochotte que Solenn équipe. 

Lire la suite …

Galerie des Sources

Pour commencer, nous nous apprêtons dans la bonne humeur ! Nous grimpons alors une pente légèrement glissante pour arriver à l’entrée de la grotte. Faustine s’essaye à ouvrir la porte (dément). Nous entrons. Passée la descente, nous nous offusquons tous ensemble devant ce rose « carnavalesque » qui repeint les roches de la grotte. Après quelques petites recherches afin de trouver notre chemin nous tombons, Amaury, Faustine, Deb’A et Vinnie sur l’ensemble détonant de sculptures. Nous prenons le temps d’en ajouter pendant qu’Oli et Laurent nous rejoignent. Oli équipe pendant que nous nous livrons à notre art (parfois déconcertant). Après le passage de corde, nous rampons en évitant de se mouiller. Pourquoi ne pas vider un peu d’eau des flaques avec la chaussure de Déb’A ? Ah non elle veut pas. C’est le nouveau mini-kit que Vinnie qui s’y colle. Encore un peu de ramping, puis bataille de boue, puis encore un peu de ramping, puis non allez on arrête de faire les cons. Laurent et Deb’A remontent en premier. Faustine attend les trois (parce que « l’équipe » ça fait trop équipe) qui déséquipe. Amaury déséquipe, il parait qu’il a râlé ! Une seule fois, on lui en voudra pas. Tous le monde remonte et sort. Descente de la grande pente sur le cul, trop cool.

Participants (de g. à d.) : Deb’A, Laurent, Faustine, Oli, Vinnie & Amaury.

TPST 6h (entrée +/- 12h, sortie +/- 18h ; en plus Faustine a eu son train, 23h à Bruxelles c’est pas tard)

Faustine

Projet Epu-Karst

1ère réunion d’organisation & de présentation du matériel de mesure, prélèvement et analyse, au Chalet du C7-CASA. Sont abordés deux des cinq systèmes étudiés dans le cadre de ce projet : celui du Vallon des Chantoirs (pour le suivi duquel nous proposons notre soutien) et celui du synclinal de Sprimont (Noû Bleû etc.) ; participants RCAE : Deb’A, Cha, Gil & Amaury

Le projet Epu-Karst vise à analyser l’évolution des concentrations de polluants (notamment les nitrates) au travers des systèmes karstiques.
La concentration en nitrates diminue entre la perte et la résurgence mais quelle est son évolution dans le karst lui-même ?
Pour tenter d’y répondre, une campagne de mesures et d’analyses va être menée sur deux ans à raison d’une “séance” tout les deux mois dans cinq systèmes karstiques de Wallonie par la CWEPSS & l’ISSeP en collaboration notamment avec des acteurs de terrain, dont bien évidemment les spéléos locaux.
Plus de détails sur le projet Epu-Karst via https://epukarst.org/ et en pages 1 à 4 de http://www.cwepss.org/download/ecoKarst/ecokarst117.pdf

Vallon des Chantoirs (points de pertes -en jaune- et résurgence -en bleu- objets du suivi) – source : AKWA via WalOnMap

Véronika

Pour la première sortie de l’an 20, c’est à Véronika que la troupe du RCAE s’est donnée rendez-vous. Vers 10h, nous sommes finalement 9 à nous engouffrer par la tunnel de la CILE ouvert par Paul Xhaard. Olivier et Kike se faisant porter pâles en dernière minute. Nous nous dirigeons pour commencer vers le P8 que Charlotte équipe pour atteindre la Rivière Immobile. Cela prend du temps pour faire descendre tout le monde, faire le petit aller-retour et puis remonter en déséquipant.
Nous nous suivons à la queuleuleu dans le Boulevard et puis dans l’épuisante Galerie des Rotules pour atteindre l’intersection du point 10 de la topo PdB.

Lire la suite …

Maison de la Spéléo & (non-)Grands-Malades puis Boudin du C7

Exceptionnellement pas de nouveaux cette année pour faire quelques emplettes à SpéléRoc afin de garnir le pied du sapin ; quant à la visite des Grands-Malades elle s’est arrêtée avant le fond du Trou des Charrues. Nous n’en dirons pas plus ! Ensuite direction le Chalet du C7-CASA pour leur traditionnel Boudin de Noël.

Participants : Deb’A, CaroT, Amaury, Gil, Kike + pour le Boudin : Cha, Sissi (tous deux en mode camion-balais/dé-signaleurs sur le parcours d’orientation précédant le repas), Faustine, F² & Oli