Weekend en Bourgogne

Pour nous préparer à la Pierre St Martin envisagée pour cet été, nous allons réaliser au cours de l’année de long weekend spéléo. Notre premier se déroulera en Bourgogne.

En fonction des disponibilités de chacun, il y aura plusieurs départ de local ce vendredi 6 mars et la dernière voiture arrivera à Marigny le Cahouet vers 2h du matin, avec les bières mais sans Jupiler!.

Arrivée tardive, réveil tardif. On émerge doucement et préparons les kits pour réaliser la Combe aux Prêtres. D’après les recherches d’Olivier, il nous est impossible d’effectuer la traversée. Tampis, on se rabat sur le trou du Soucy. Nous séparons le groupe en 2 équipes, chacune équipera sa grotte puis déséquipera la seconde. Il est 13h quand nous descendons sous terre. Tandis que Laurent, Olivier, Déba, Faustine et Yu feront le trou du Soucy, Solenn, Sylvain, CaroT, DébA et Charlotte se dirigent vers le puits de la Combe Rochotte que Solenn équipe. 

Lire la suite …

Galerie des Sources

Pour commencer, nous nous apprêtons dans la bonne humeur ! Nous grimpons alors une pente légèrement glissante pour arriver à l’entrée de la grotte. Faustine s’essaye à ouvrir la porte (dément). Nous entrons. Passée la descente, nous nous offusquons tous ensemble devant ce rose « carnavalesque » qui repeint les roches de la grotte. Après quelques petites recherches afin de trouver notre chemin nous tombons, Amaury, Faustine, Deb’A et Vinnie sur l’ensemble détonant de sculptures. Nous prenons le temps d’en ajouter pendant qu’Oli et Laurent nous rejoignent. Oli équipe pendant que nous nous livrons à notre art (parfois déconcertant). Après le passage de corde, nous rampons en évitant de se mouiller. Pourquoi ne pas vider un peu d’eau des flaques avec la chaussure de Déb’A ? Ah non elle veut pas. C’est le nouveau mini-kit que Vinnie qui s’y colle. Encore un peu de ramping, puis bataille de boue, puis encore un peu de ramping, puis non allez on arrête de faire les cons. Laurent et Deb’A remontent en premier. Faustine attend les trois (parce que « l’équipe » ça fait trop équipe) qui déséquipe. Amaury déséquipe, il parait qu’il a râlé ! Une seule fois, on lui en voudra pas. Tous le monde remonte et sort. Descente de la grande pente sur le cul, trop cool.

Participants (de g. à d.) : Deb’A, Laurent, Faustine, Oli, Vinnie & Amaury.

TPST 6h (entrée +/- 12h, sortie +/- 18h ; en plus Faustine a eu son train, 23h à Bruxelles c’est pas tard)

Faustine

Savonnières ou les déviations maudites !

Cette année pas de visite préalable du Rupt, du fait des hautes eaux (susceptibles même de nous aspirer dans le siphon aval(e !) selon notre informateur local) mais néanmoins un départ en trois vagues depuis Liège, avec toutefois -vu certains arrêts à Martelange ou à Arlon- un regroupement devant l’entrée Champ-le-Vin des divers Liègeois, Arlonnais ou autre Toulousaine ! Rapide arrivée au camp où le collectif est déjà installé par les Gaumais, chacun pose alors son matelas ou son hamac et après qq échanges plus une petite bière tout le monde se retrouve au lit bien plus tôt que les autres éditions. Tout le WE sera marqué d’un tel décalage, initié par la non-visite préalable du Rupt.

Lire la suite …

L’année recommence bien! -Pyrénées catalanes 2020

Histoire de bien commencer l’année, nous partons profiter du climat en région catalane.

Vendredi : le rendez-vous est donné au local à 20h et nous prenons la route pour Opoul-Périllos à 21h30. Chose exceptionnelle pour la 1ère fois en camps, TOUS les passagers ont leur permis ! Nous arrivons à Narbonne à 9h30 pour un super petit déjeuner hyper feuilleté ! Nous découvrons ensuite le petit village d’Opoul-Périllos ainsi que ses routes sinueuses que nous emprunterons toute la semaine. C’est vers 11h que nous découvrons enfin notre gîte “la belle auriole”. Pendant qu’une équipe se bat au supermarché, l’autre investit les lieux. On découvre un genévrier de 1500 ans recensé dans les 200 plus vieux arbres de France. Trop tard pour faire la grotte prévue, nous décidons de nous rendre sur le plateau de Périllos, où se trouve la plupart de nos futures grottes pour les repérer.

Grâce au super GPS de Simon, nous y arrivons sans trop de problème. Sur le chemin du retour, nous observons pleins de curiosités que nous déciderons d’inclure dans nos sorties journalières. La semaine panaché commence et ce soir, c’est pizza faites maison. Solenn reste patiente face aux exigences de ses camarades. Tout le monde est au lit à 21h30, mais c’est sans compter le déménagement des lits et matelas pour quasi tous dormir dans la même chambre version dortoir… C’est pas comme s’il y avait 7 chambres étalées sur 3 étages !

Dimanche: le réveil sonne à 7h30 après une longue nuit appréciée par tous, car nous avons rendez vous à 9h avec notre copain Michel, membre des clubs de Perpignan et Prades. Lire la suite …

Grâce au super GPS de Simon, nous y arrivons sans trop de problème. Sur le chemin du retour, nous observons pleins de curiosités que nous déciderons d’inclure dans nos sorties journalières. La semaine panaché commence et ce soir, c’est pizza faites maison. Solenn reste patiente face aux exigences de ses camarades. Tout le monde est au lit à 21h30, mais c’est sans compter le déménagement des lits et matelas pour quasi tous dormir dans la même chambre version dortoir… C’est pas comme s’il y avait 7 chambres étalées sur 3 étages !

Dimanche: le réveil sonne à 7h30 après une longue nuit appréciée par tous, car nous avons rendez vous à 9h avec notre copain Michel, membre des clubs de Perpignan et Prades. Lire la suite …

Grâce au super GPS de Simon, nous y arrivons sans trop de problème. Sur le chemin du retour, nous observons pleins de curiosités que nous déciderons d’inclure dans nos sorties journalières. La semaine panaché commence et ce soir, c’est pizza faites maison. Solenn reste patiente face aux exigences de ses camarades. Tout le monde est au lit à 21h30, mais c’est sans compter le déménagement des lits et matelas pour quasi tous dormir dans la même chambre version dortoir… C’est pas comme s’il y avait 7 chambres étalées sur 3 étages !

Dimanche: le réveil sonne à 7h30 après une longue nuit appréciée par tous, car nous avons rendez vous à 9h avec notre copain Michel, membre des clubs de Perpignan et Prades. Lire la suite …

Véronika

Pour la première sortie de l’an 20, c’est à Véronika que la troupe du RCAE s’est donnée rendez-vous. Vers 10h, nous sommes finalement 9 à nous engouffrer par la tunnel de la CILE ouvert par Paul Xhaard. Olivier et Kike se faisant porter pâles en dernière minute. Nous nous dirigeons pour commencer vers le P8 que Charlotte équipe pour atteindre la Rivière Immobile. Cela prend du temps pour faire descendre tout le monde, faire le petit aller-retour et puis remonter en déséquipant.
Nous nous suivons à la queuleuleu dans le Boulevard et puis dans l’épuisante Galerie des Rotules pour atteindre l’intersection du point 10 de la topo PdB.

Lire la suite …

Maison de la Spéléo & (non-)Grands-Malades puis Boudin du C7

Exceptionnellement pas de nouveaux cette année pour faire quelques emplettes à SpéléRoc afin de garnir le pied du sapin ; quant à la visite des Grands-Malades elle s’est arrêtée avant le fond du Trou des Charrues. Nous n’en dirons pas plus ! Ensuite direction le Chalet du C7-CASA pour leur traditionnel Boudin de Noël.

Participants : Deb’A, CaroT, Amaury, Gil, Kike + pour le Boudin : Cha, Sissi (tous deux en mode camion-balais/dé-signaleurs sur le parcours d’orientation précédant le repas), Faustine, F² & Oli