Tous les articles par vinnietwopens

Wéron en inter-clubs

Samedi 18 septembre 2021, le plan était de faire le Wéron et pourquoi pas proposer à d’autres de se joindre à nous?
C’est comme ça que Lionel de Les Sans Ciel nous rejoint sur le parking du Bernard à Maillen pour une séance d’habillage au soleil. Grande première pour Olivier : il a oublié son harnais ! Heureusement Kike lui en passe un issu de sa botte secrète.

Il est 11h30 quand les 2 équipes s’engouffrent dans la grotte. La première composée de Kike, Vinnie et Lionel passe devant et après la descente du Puits de la Chauve-Souris va par la voie Classique. L’équipement à l’ancienne avec 2 huits successifs lui permet d’accéder au Puits aux Étincelles, d’atteindre la Salle de la Semelle puis avec une autre corde le Puits de la Bouteille avec un beau tricotage de dyneemas. Le passage du Coude Clément s’effectue sans soucis pour tout le monde et après un transit étroit (!) par les Chicanes elle se retrouve aux Banquettes horizontales.

Lire la suite …

Beaumont pas abîmé

Initialement dimanche 25 juillet 2021 une visite de St Anne était prévue pour aller se faire une idée des dégâts occasionnés par les crues “historiques” survenues une dizaine de jours plus tôt. Mais la menace d’orages violents planait et on a estimé plus prudent de se rabattre sur une cavité bien loin de ce potentiel tumulte aquatique.
Le choix fut porté sur l’Abîme de Beaumont sur les hauteurs d’Esneux.

Après un passage au local à 9h30 pour emporter le matos de rigueur, Olivier, Vinnie et Simon se changent non loin du village de Ham. L’accès à l’entrée est bien embroussaillé, une machette aurait été bien utile!
Olivier passer devant pour équiper. La redoutable étroiture de la baïonnette est franchie sans trop de soucis (la gravité étant notre alliée). 2 puits plus tard, on atteint la jonction avec la grotte du Four à Chaux. A l’aide d’une main courante aérienne placée judicieusement et un passage étroit on atteint un passage non stabilisé mais désormais bétonné. Malgré tout cet endroit n’a rien de rassurant avec ce drôle d’agglomérat de roche et de boue.
Un long crapahut nous fais visiter la Grotte du Four a Chaux. Une fois à la grille, il faut déblayer des cailloux qui empêchent de sortir. Après ce travail de forçat, bonne nouvelle notre clé fonctionne! Nous sortons à l’air libre respirer le ciel estival.
De retour à la jonction avec Beaumont, Olivier continue l’équipement jusqu’en bas tandis que Vinnie reprend les cordes de la vire.
Pendant qu’Oli équipe le Pas du Montagnard équipé partiellement en fixe un éboulement vient résonner sur les parois. On se saura jamais d’où ça provient… Nous atteignons une suite de 3 salles. toutes en hauteur.
Demi tour, Vinnie déséquipe et tout le monde remonte. Olivier a un peu de mal à passer la baïonnette, Simon y passe sans la moindre difficulté. Ce n’est pas le cas pour Vinnie qui s’épuise pendant de longues minutes.
Finalement Olivier vient lui prêter main forte. D’abord en rééquipant un peu plus haut, puis en passant derrière lui et en lui faisant des prises de pied. Grande première: Vinnie tente de passer sur le flanc droit car cela lui semble plus confortable. Au final ce n’est peut être pas la meilleure position mais après avoir eu l’impression de se briser le cou et la colonne vertébrale, centimètre par centimètre ça avance et puis finit par passer complétement. La main salvatrice de Simon ayant pu détacher la petite longe qui n’aidait en rien. Olivier repasse pour la 4eme fois l’étroiture et nous sortons après quelques derniers efforts.
Au retour nous passons jeter un œil à St Anne où règne la désolation puis allons nettoyer le matos au local.

TPST: 6h15

Participants: Olivier, Vinnie et Simon

Trio dans Rouge-Thiers

Ce dimanche 11 décembre 2016 peu de monde avait répondu à l’appel pour cette sortie spéléo. Cest donc seulement Arnaud, Vinnie et Sylvain qui se rendent à Louveigné pour visiter le Chantoir de Rouge-Thiers.
Il est 11h15 quand après s’être fait acclamer par des oies et un chien tentant de les imiter, ils pénètrent dans la partie sèche de la cavité. Après un petit bouclage sympathique, Vinnie commence à équiper une main courante aérienne faisant abstraction du câble en place. Ensuite ils trouvent la suite après avoir hésité devant un passage étroit qui semblait shunter un petit R5 mais qui avait l’air difficile à remonter sans corde. Sylvain descend en oppo le R5 tandis que Vinnie installe quand même un bout de nouille sur 2 amarrages naturels. Ils atteignent bientôt le fond où coule un petit pipi mais sont rapidement arrêtés car c’est bouché au grand étonnement de Sylvain qui d’après ses souvenirs avait pu aller plus loin jadis. Demi tour, la remontée du R5 ne nécessitant pas de corde à bien y regarder. Sylvain déséquipe pendant que Vinnie fait un autre petit bouclage. De retour au grand air, ils veulent ensuite aller visiter la grande galerie mais comme ils le craignaient ça ne passe pas. Arnaud a beau tenter une désob à coups de pieds, la couche d’extincteurs, ballons, bouteilles et autre polluants mais aussi de branchages, est tenace et épaisse. Légèrement mouillés ils rebroussent chemin jusqu’à la voiture. Après s’être changés il vont jeter un œil au joli Chantoir de Grandchamps avant de revenir au local. Y’a même pas de matos à nettoyer !

Participants: Arnaud, Vinnie et Sylvain
TPST: 2h45

Vinnie

Wuinant ? Faut savoir !

Vu les emplois du temps parfois chargés de certains, pourquoi ne pas envisager de se faire une petite sortie un mercredi après-midi !? C’est en effet ce qu’on fait ce mercredi 7 septembre 2016 Vinnie, Arnaud, Charlotte et Antoine.
Peu avant 15h, nous suons déjà tous pour accéder au trou. Après avoir jeté un œil aux grilles du Trou Wallou tout proche, nous montons le talus jusqu’à l’entrée du Trou Wuinant. Vinnie équipe assez vite une fois la grille passée sur la broche et la plaquette en place. Un peu plus bas il hésite à doubler l’amarrage, ce qui s’avérera par la suite utile pour se démener dans la fameuse étroiture verticale. Arnaud se charge de la correction, puis Vinnie hésite à s’y glisser… C’est quand même streu. Arnaud lui montre la position à adopter et passe devant. Peu rassuré Vinnie s’y jette, si on peut dire, et puis reprend l’équipement du Grand Puits d’une vingtaine de mètres sur une broche + spit, au fractio plus bas : simple amarrage puisque le spit est rouillé. Distrait, il arrive en bout de corde et remonte. C’est alors que la 2ème corde entre en jeu pour jonctionner et pour atteindre enfin le fond de la grotte. Nous nous retrouvons tous pour une petite séance d’escalade boueuse pour visiter le fond avant d’entamer la remontée. Vinnie en arrière-garde déséquipe et il apparaît que l’étroiture semble plus facile à passer à la remontée. Avis partagé ! Qui l’eut cru, c’est finalement la sortie finale de la diaclase qui nous donne le plus de fil à retordre !

Participants: Vinnie, Arnaud, Charlotte et Antoine

TPST: 3h

Chantoir de (Mama) Kin

En ce samedi 27 août 2016 caniculaire rien de tel qu’une petite rincette au Chantoir de Kin et qui plus est en compagnie de PasC7al du C7 Casa. D’autant plus qu’une réunion post pyrénéenne est prévue au Chalet C7 en début de soirée. Malgré la météo qui annonce des orages, le ciel ne laisse rien présager de grave dans les heures qui viennent. Il est 14h quand déjà couverts de sueur, nous  (PasC7al, Vinnie, Charlotte, Sylvain et Amaury)  enfilons nos combis. Une fois devant le chantoir, nos clés UBS ne veulent désespérément pas ouvrir le cadenas, et ce n’est pas du liquide de frein qui lubrifiera ses rouages… A 14h30,  après avoir amarré une corde sur un arbre et l’avoir passée dans le trou de la porte, nous  nous rafraîchissons enfin en empruntant l’autre entrée. Vinnie en tête descend jusqu’à une petite plate forme. La corde ne touche pas le fond du puits mais une petite désescalade est possible. PasC7al ne reconnait rien et trouve que tout a bougé depuis sa dernière visite il y a 2 ans. Pourtant il semble que nous soyons dans la Salle Cri-cri, nous sommes bien arrosés et PasC7al s’engouffre dans une lucarne qui est peut-être le Réseau Jules ou Marcel ? Pas la peine que les autres nous rejoignent, nous ne sommes pas au bon endroit et nous remontons pendant que Charlotte, Sylvain et Amaury cherchent une suite par le toboggan 1. Nous ne trouvons pas de suite dans la Salle des Perdus mais PasC7al trouve enfin la tant convoitée voie vers le Puits Arlette qui débute au pieds du petit puits d’entrée. Assez vite il apparaît qu’un bloc semble avoir bougé créant 2 étroitures malaisées à franchir de par leur nature accrocheuse et même arroseuse ! Un peu d’ordre dans sa quincaillerie perso est nécessaire pour ne pas resté coincé. La désescalade qui suit est pratique pour tous les grands… Vinnie commence à équiper le très beau Puits Arlette  d’une vingtaine de mètres. Une fois tout le monde en bas, il est sur que nous sommes tous bien mouillés. Nous continuons la visite jusqu’au siphon terminal, après un selfie de circonstance nous ne tardons pas à remonter. Vinnie déséquipe et nous retrouvons la chaleur étouffante du dehors à 18h30.
La journée se finit autour d’un échange de photos et de verres ainsi qu’un barbec en présence du cru du RCAE et du C7 Casa au Chalet. Merci à PasC7al pour son invitation!

TPST: 4h
Participants: Vinnie, Charlotte, Sylvain, Amaury et PasC7al du C7 Casa
Photos: PasC7al

Trou de l’Eglise

Samedi 7 mai 2016 une sortie classique est au programme : le Trou de l’Eglise. Après un passage au local pour Arnaud, Sylvain et Vinnie ils retrouvent Sylvain à Mont. Sylvain équipe le puits d’entrée puis le groupe suit la rivière avant d’emprunter la Galerie des Bruxellois et puis de faire une petite désescalade pour arriver dans la Grande Galerie. Vinnie conseillé par Arnaud équipe les Plafonds. Les amarrages naturels entremêlement avec les spits plus ou moins valables. La descente se fait le long de l’Orgue. On suit le méandre, jette un œil à la Cathédrale, puis on va dans une galerie fossile. Après une petite halte, on rebrousse chemin en rampant dans la rivière. Arnaud déséquipe. Il est 16h quand on ressort bien mouillés mais la chaleur extérieure est agréable. On va boire un verre à la taverne en face des Grottes de Crupet avant de rentrer au local faire un brin de toilette au matériel.

TPST: 4h30
Participants: Arnaud, Vinnie, Sylvain et Amaury

Guns N’ Ronsombeux

C’était une sortie quelque peu improvisée qui s’est organisée ce samedi 5 mars 2016 au Chantoir de Ronsombeux, qu’à cela ne tienne l’important n’est-il pas d’aller sous terre?

C’est à 9h que Vinnie, Amaury et François² se retrouvent au local pour préparer le matos et puis se rendent dans la commune d’Ozo. Une fois sur place Amaury a quelques soucis avec son demi-lune qui est bloqué et sous les conseils téléphoniques d’Olivier, le docteur Vinnie lui applique un cataplasme de dynéma. Suivant ses souvenirs, Vinnie trouve facilement l’entrée de la grotte et il est 11h30 quand les 3 compères pénètrent dans la cavité. La lourde porte passée, il faut un peu de temps pour comprendre comment passer l’étroiture d’entrée. Dans la 1ère petite salle, François² décide d’en rester là car il a oublié sa pédale-bloqueur. Vinnie équipe le puits puis un dernier ressaut avant d’arriver au Vestiaire. Amaury à ses côtés, ils cherchent leur chemin dans les éboulis. La suite est une succession de ramping, crapahut, petites escalades, désescalades. Après ce dédale, ils arrivent à une sorte d’étroiture qui conduit au réseau fossile de la rivière. A bout de cet obstacle, ils rampent horizontalement dans une galerie parfois étroite. Ils atteignent un passage plutôt vertical qui conduit au siphon. La descente se fait en oppo mais il s’avérera que l’installation d’une petite corde de 11m leur sera bien utile à la remontée. Après avoir admiré le siphon à -62m ils font demi-tour. Le remontée du boyau n’est pas simple mais ensuite le retour par la rivière fossile est assez évident. L’étroiture biscornue est plus facile à la remontée puis  il faut un peu chercher son chemin dans les éboulis avant de revenir au Vestiaire. La remontée et le déséquipement se font sans soucis. L’étroiture de sortie par contre leur donne un peu de fil à retordre. Il est 15h30 quand ils retrouvent François² qui sieste à la voiture.  Ils finiront l’activité autour d’un verre dans une brasserie de Barvaux ou un JeanBono pour François² (car il est très fan de U2)…

Participants: Vinnie, Amaury et François² en partie

TPST: 3h30

WE Com-J – Réseau de Fresnes

Samedi 27 février 2016

Pour lancer officiellement ses activités, la Com-J organisait un WE placé sous le signe de la convivialité et du fun autour de la spéléo (sic). C’est ainsi que Caro, Antoine, Sylvain et Vinnie se retrouvent au Château des Grottes de Floreffe à 16h.  Accueillis par Julien, Aurélie et Ari, ces derniers ne savent pas trop ce qui les attend. Un certain mystère flotte dans l’air quant aux activités du jour. Il est vaguement question d’une visite des égouts de Floreffe, d’une sortie semi-aquatique… Le groupe complété par Fred Courcelles et Thomas un (vrai) jeune de 14 ans (du club Les Sans Ciel) est emmené dans une petite clairière. Des jeux dignes d’un numéro de La Patrouille des Castors sont organisés par groupe de 2: équilibre sur branche, koala, mémoire de couleur, tir de corde, valse d’équilibre, canettes à faire tomber… Caro et Fred remportent le droit d’être excusé de vaisselle.

Vers 18h, la troupe regagne le gîte et prépare le souper: une tartiflette (qui se fera au Camembert et Maredsous). Peu a peu le groupe s’étoffe avec l’arrivée de Moise, Fritz du GRSC, Hans et son frère de Bruxelles. Pendant le repas, on se perd en conjectures et on ne sait pas à quelle sauce on va être mangé. Il est 21h quand tout le monde a revêtu son costume spéléo et brave le froid en direction d’une carrière proche. Après l’escalade de la grille d’entrée (ils ont les clés hein!), 2 groupes se forment car les cavités à voir sont modestes en taille. Moïse en maitre d’orchestre passionnant et passionné ouvre les portes de La Grotte de la Dolomie. C’est étroit, râpeux avec pas mal d’araignées, il y’a même une carcasse de renard proche de l’entrée. Comme son nom l’indique la grotte est faite de dolomie ce qui est assez peu courant pour être souligné. Contrairement aux grottes plus classiques, les couleurs des concrétionnements oscillent entre le gris, bleu, vert (parole d’un daltonien!). Vinnie ne passe pas l’étroiture du Chat mais tout le monde se retrouve après un petit bouclage et prend le chemin de la sortie. Le groupe numéro deux prend leur place tandis que le numéro 1 va seul dans la Grotte des Marlaires. Après une petite séance photo, on ressort de la carrière pour se rendre à la Grotte de Sprimont. Anciennement touristique cette grotte à l’atmosphère particulièrement sèche et tiède est joliment concrétionnée. Une descente en rappel dehors par une petite lucarne clos la visite. C’est alors que la surprise arrive: ceux qui en ont, enfilent leur néoprène et c’est parti pour un petit ramping dans l’eau souterraine d’un collecteur. Après quelques centaines de mètres de crapahut, on peut se tenir debout (ou presque pour les plus grands). Le spectacle est un peu monotone mais quel plaisir de cheminer dans ce souterrain artificiel. On ressort et chemine à l’air libre pendant un moment, l’eau à mi-cuisse à la stupéfaction de quelques urineurs proche de la buvette de foot du coin. L’apothéose sera la descente en rappel d’une cascade en pente douce qui se jette dans la Sambre qui n’a rien à envier sa sœur de Coo! Il est 2h, il gèle et le groupe ravi ne tarde pas à rejoindre le gîte. Caro et Antoine rentrent à Liège. Des restes de tartiflette nous requinquent un peu avant d’aller se coucher à 3h.

Dimanche 27 février 2016

 Après une courte nuit, Julien amène le petit dej: croissants, pains au chocolat. On est bien reçu! Le pic nic en poche on se rend à Lustin retrouver  le SSN. Une fois équipé la vingtaine de participants se divise en 2 groupes et guidé par des membres de la SSN on part visiter le Réseau de Fresnes. On ne manque pas de se recueillir à la mémoire de Jacques Simus. Notre groupe emprunte une entrée qui commence par une échelle puis une oppo, suivie d’un crapahut en pente douce. On rejoint un passage fortement noyé, on fait demi tour et remonte pour shunter le passage et retrouver l’autre groupe dans la Salle de la Cigogne. La suite est variée jusqu’à la Salle des Français. On mange un bout. Un peu plus loin on arrive dans la rivière puis on escalade une cascade. Presque tout le monde passe une étroiture coudée pour effectuer un petit bouclage. Désescalade de la cascade puis passage par un autre chemin que pour venir. On remonte une grosse pente glissante. Chacun sa méthode: oppo escalade, ou hissage à l’aide d’une corde. On retrouve l’autre côté de la voute mouillante du début. Certains hésitent à la passer. L’idée d’une petite apnée en milieu étroit et surtout la température extérieure feront renoncer les plus motivés. On revient un peu sur nos pas avant d’entamer la remontée d’un puits par des échelons en fixe. Une fois changés certains gambadent aux alentours en admirant le paysage. On remercie la SSN pour la visite et on revient au gîte à Floreffe. Aurélie a nettoyé et rangé tout le gîte ce qui nous met en joie. Merci encore à elle! Le WE se termine sympathiquement autour d’un verre dans une petite brasserie de Floreffe.

Participants: Caro, Antoine, (le samedi seulement), Sylvain et Vinnie (tout le WE)

TPST: 3h50

Vinnie

Galerie des Sources

Souvent rêvée, mais jamais réalisée, la visite de la Galerie des Sources à Hulsonniaux s’est enfin concrétisée en ce glacial dimanche 17 janvier 2016. C’est à 9h et des rawettes que Olivier, Vinnie, Arnaud, Caro et Benja se retrouvent au local. Ils se serrent à 5 dans une voiture et partent pour un peu plus d’1h de route en direction de la gare de Gendron-Celles. Ils peuvent admirer sur la route de jolis paysages enneigés et bucoliques (non ils ne souffrent pas de flatulences !). En attendant Sylvain, ils en profitent pour aller visiter un petit château d’eau abandonné perché sur une colline en y accédant par une étroite échelle et constatent que la nature reprend pied sur la main de l’homme.

Une fois que Sylvain les a rejoint, ils vont se garer sous un pont et après un petit pique-nique se changent en essayant de se réchauffer vaguement au soleil. Ils traversent une prairie neigeuse et démarrent l’ascension d’une colline abrupte à travers bois pour atteindre l’entrée supérieure fermée par une porte UBS. Il est alors 12h.  Après être descendu un passage un peu étroit ils se retrouvent dans une petite salle où ils s’arrêtent un peu pour profiter de la chaleur et Benja de faire quelques photos. Tranquillement ils vont visiter le Réseau CPL et admirer les concrétions malheureusement souillées par de trop nombreux passages humains et la bêtise de vandales. Des petits groupes se forment pour aller voir le fameux cierge qui malgré des tentatives de rafistolages a bien mauvaise mine. Certains poussent leurs nez jusque Hessels’ Hell et Mulders’ Put. Le groupe de nouveau solidaire revient sur ses pas et emprunte l’Entonnoir par deux passages distincts avant de se retrouver dans La Grande Diaclase. Dos à celle ci, ils font le choix de prendre à gauche et hésitent devant deux voies. Vinnie s’essaie dans celle de droite, atteint un cul de sac en désob, fait demi-tour et rejoint les autres dans le passage de gauche. Chacun furette dans tous les coins pour essayer de trouver la suite : Olivier et Benja s’engluent et halètent dans des tréfonds étroits et peut-être même hors topo ; Caro suivie de Sylvain et Arnaud trouve l’étroit Vanadra et entame une boucle. Oli finira par les suivre. Vinnie se fatigue dans le Vanadra et abandonne l’étroiture faute de prises de pieds satisfaisantes et revient patienter avec Benja. Ces derniers entendent la voix d’Oli qui dit avoir trouvé la fameuse vire et qu’il commence à l’équiper. En stéréo la voix de Caro se fait entendre et leur apprend qu’un autre passage est possible pour rejoindre Oli. Demi-tour puis direction la Salle du Vieux (de l’autre coté de la Grande Diaclase) où Arnaud est au fond d’un puits et chatouille la rivière souterraine. Caro et Vinnie rejoignent Oli en passant une étroiture et attendent que celui ci équipe la vire aérienne en oppo. Tout le groupe finit par se réunir là-bas et admire quelques sculptures phalliques. Oli finit l’équipement un peu complexe à grand coups de créativité et l’on se retrouve tous dans une petite salle bien concrétionnée et relativement préservée. Pressés par le temps (il est près de 17h et on est censé être sorti pour 18h !) nous nous frayons un passage entre stalactites et stalagmites pour aller admirer tout en rampant (le plafond étant d’une hauteur de 1m max) la Grande Salle qui porte bien son nom constellée de concrétions. Au pas de course -ou plus exactement ventre à terre- on fait demi-tour et on se suit de plus ou moins près pour sortir. Oli déséquipe. Fatigués, les derniers passages vers la sortir sont plus laborieux. Il est 18h20 quand les derniers sortent du trou et redescendent la pente boueuse jusqu’aux voitures. Le groupe se dépêche de se changer avant que le matos ne gèle sur eux. Sylvain nous quitte et le club des cinq reprend la route pour Liège. Une fois au local et la clé du “lavoir” retrouvée on nettoie péniblement le matos avant que nos doigts ne soient pétrifiés par le froid.

Participants: Oli, Vinnie, Arnaud, Caro, Benja et Sylvain
TPST: 6h20
Photos: Benja

On se Lesves tous pour l’Abîme

Notre nouveau fidèle Amaury, le revenant Pierre, Olivier, Claire, Antoine et Vinnie se retrouvent au local à 9h pour préparer le matos. On attend Benja et puis 2 voitures s’en vont jusqu’à l’Abîme de Lesves. Il ne fait pas chaud pour s’équiper et c’est à 11h45 que le groupe se dirige vers l’entrée. Benja équipe les plafonds drillé par les conseils d’Olivier suivi de près par Pierre et Antoine. Vinnie quant à lui s’attaque à l’équipement de la voie classique, Amaury et Claire lui succèdent. Vu les conditions climatiques de ces derniers jours on a les pieds dans l’eau et un filet nous arrose copieusement à certains endroits à tel point que Claire serre les dents, en effet elle n’avait pas jugé utile d’enfiler ses chaussons en néoprène. Vinnie cale un peu avant le dernier puits en installant la dernière corde ne sachant pas à quel fractio se vouer. Olivier viendra le rassurer et le groupe de tête atteindra le fond du P13. Nous allons jeter un oeil à l’aval de la rivière mais faisons l’impasse sur l’amont pour ne pas trop salir le matos. Une fois que tout le monde est en bas, Olivier ayant fini l’équipement parfois périlleux des plafonds, nous ne tardons pas à remonter. Le groupe descendu par les plafonds remonte par la classique, et vice versa. Antoine déséquipe la classique pendant que Vinnie s’occupe des plafonds. Il est le dernier à sortir à 17h15 franchissant le dernier obstacle: une pente glissante à souhait dans la doline d’entrée.  L’équipe se rend à la Vilaine Source pour nettoyer comme il se doit le matériel et puis rentrer au local. Le groupe ne tarde ensuite pas à se dissiper.

TPST: 5h30

Participants: Olivier, Pierre, Benja, Vinnie, Antoine, Claire et Amaury