Tous les articles par Charlotte Durupt

Nettoyage du Trou d’En Faule

Ce samedi était organisé par Spéléo-J une journée de dépollution du Trou d’En-Faule, situé dans le Domaine des Grottes de Han. En connexion directe avec le réseau touristique, cette perte est active quand le Gouffre de Belvaux n’est plus capable d’absorber toute la rivière en crue. Branches et déchets divers sont donc charriés dans ce réseau. Accompagné de 5 spéléos d’autres clubs, Sylvain du RCAE, avait rendez-vous à 9h30 sur un parking dans le village d’Han-sur-Lesse, afin de se regrouper pour entrer tous ensemble dans le domaine. Arrivée à la perte temporaire à 10h, l’équipe dégage assez rapidement aidée par le treuil mis à la disposition par la Société des Grottes. Nous poursuivons ensuite le nettoyage dans le réseau afin de libérer tous les passages jusqu’à la grille qui fermait à une autre époque le réseau touristique. Contrairement au gouffre de Belvaux, les déchets de plastique et de verres en tout genre se font plus rares. Cependant, ils ne sont malheureusement pas inexistants. La quantité de bois ressortie est plus importante. Dans un autre genre, au grand bonheur de nos narines, nous avons trouvé en partie, le cadavre d’un chamois dans un état de décomposition bien avancé. Ce dernier s’est probablement retrouvé coincé lors d’une crue ou simplement emporté par la rivière. Après une bonne journée de travail, nous arrêtons les opérations à 14h30 pour rentrer au village à 15h précise. Merci à Spéléo-J et au Domaine des Grottes de Han.

Sylvain

Galerie des Sources

Départ difficile pour la petite troupe liégeoise quand Amaury fut réveillé à 9h (heure du rdv) par l’appel de Laurent prévenant de son retard ! Heureusement Fred, ponctuel, a apporté les croissants ! On se retrouve tous sous le pont ferroviaire à Chaleux, et même que Sylvain est arrivé en retard ! Bon…Charlotte a oublié un matos perso complet pour CaroT ! Nous prenons la décision d’y aller quand même, l’équipement n’a pas l’air trop grand, on devrait pouvoir se débrouiller. Nous admirons la brillance du nouveau matos de Fred avant de parcourir les 160 mètres en amont du pont jusqu’à l’entrée inférieure pour monter les 40 m de talus abominablement boueux et instables.

Lire la suite …

L’affreux Furet!

Le rendez vous était donné à 10h à Dolombreux pour faire le trou des furets, cette grotte habituée du Rcae, méprisée par les autres! On se posait encore la question du pourquoi, avant de s’aventurer dans le bois…tiens, il est où le bois? Les 2 ans d’amnésie précédents ont eu raison de nous et des arbres entourant le chantoire. Heureusement, le conteneur rouge est toujours présent et on descend péniblement la pente remplie de ronce.

Débo et Sylvain s’engouffrent en premier pour aller équiper et rencontre déjà une première difficulté; 1m après l’entrée, un passage étroit débouchant directement dans le vide, pour une désescalade de 3m. « Tu te rappelle de ca? » « … » Tous passent excepté Gil dont la souplesse l’empêchera de faire la position cobra! Pour les autres, on descend l’éboulis pour arriver directement au dessus du puits de la hache dont l’équipement est un peu fastidieux et provoque un temps d’attente. On descend le puits de 15m où les messieurs frissonnent près de la lame castratrice et nous arrivons au passage de la chaine tant redouté! Etroit, horizontal et directement vertical qui donne sur une escalade de 5m. Après plusieurs tentatives de Yu, un ralage d’Amaury et un manque de motivation d’Arnaud, tous les 3 décident de faire demi tour pour profiter d’un bon café/thé chaud auprès de Gil! Après que Charlotte est l’idée stupide de faire 2 allers retour pour « montrer comment faire », Etienne se lance et passe sans problème. Ces 2 derniers tentent de rattraper Débo, Sylvain et Antoine déjà loin. Une étroiture barre le chemin « mais je ne me rappelle pas de ca! » qui marque le début de la boue. Dans une petite salle, nous attend un ressaut heureusement équipé par les premiers qui donne accès à une autre salle où nous attend Antoine. Les 2 autres équipent un ressaut exposé et hyper glissant. Nous arrivons au fond, dans la salle de la grande cheminée qui marque habituellement la fin de la cavité. Nous décidons d’escalader précautionneusement le puits de la glissoire qui porte bien son nom et arrivons dans la galerie des fistuleuses. Notre visite se finit dans une salle oblique, boueuse et glissante. Sylvain nous offre du saucisson! Charlotte et Etienne prennent de l’avance pour la remontée laissant les autres déséquiper. Etienne n’aura pas la même facilité qu’à l’allée pour le cloaque. A 15h30, tout le monde sera dehors et on débâtera de l’amnésie générale sur la difficulté de cette grotte!

TPST: 4h

Participants: Sylvain, Débo, Gil, Etienne, Antoine, Charlotte, Amaury + Yu (SpéléoLux) + Arnaud D (CRSL)

Des rois au Trou d’Haquin

Comme tous les ans, l’UBS propose la dégustation de la galette des rois sous terre. Mais cette année, prévenus suffisamment tôt et co-organisée par Débo, nous viendrons nombreux ! 31 inscrits pour 12 RCAE, on est dans la place! Le rendez-vous est dit: 15h dans la Salle de Minuit. Nous décidons de passer la journée dans cette cavité dite classique afin d’équiper de l’inhabituel. Sur le parking, vers 10h, nous sommes rejoint par les copains de Mouscron avec le même projet que nous…tant pis, voir tant mieux, nous nous partagerons le travail ! 

Lire la suite …

Ça passe!

Pour bien commencer l’année, nous décidons de tester la traversée Chawresse-Veronica. Celle-ci avait été impossible lors de notre dernière sortie début décembre vu que la jonction entre les deux grottes étaient complètement noyée. Cet apport massif d’eau venait d’une fissure créée à l’extérieur par la chute d’un énorme arbre au milieu de la rivière qui avait créé un effondrement qui permettait à la rivière de s’engouffrer directement dans les galeries souterraines. Un travail coopératif avec Pol, Patrice (GRSC) et Anthony (C7/RCAE) a permis de reboucher la brèche extérieur pour permettre à la rivière de reprendre son lit et ainsi espérer rendre la cavité praticable. Nous nous sommes portés volontaires pour tester au plus vite cette traversée.

Lire la suite …

Beaumont-Four à Chaux

Pour la dernière de l’année, rendez vous sur le parking surplombant Esneux pour visiter l’abime de Beaumont et la grotte du Four-à-chaux. Sylvain prend la tête suivi de Gil qui se trouve vite coincé dans le petit ressaut d’entrée par une excroissance rocheuse. Que cela ne tienne, il ressort et descend avec Anthony la pente qui mène au pied des dalles d’escalade et emprunte l’entrée du Foux-à-Chaux. L’odeur a disparu et ils profitent du moment pour visiter entièrement la cavité. Ils monteront le petit boyaux pour accéder à une salle où Gil peut enfin admirer le travail de ces camarades quelques années plutôt. Anthony hallucine sur la quantité de ciment présent pour stabiliser le tout! La jonction plus ou moins étroite donne sur le vide de Beaumont où la corde de Sylvain vient s’attacher à la chaine. Tout le monde descend par là et arrivent rapidement au pied du montagnard. La colonne tombée impressionne. Ils visiteront les 2 salles avant de rebrousser chemin. Gil et Naima passeront par Four-à-Chaux, tandis que Sylvain déséquipera Beaumont précédé de Faustine et Anthony. Celui ci aura des difficultés à passer plusieurs endroits plus serrés et plus particulièrement dans le dernier ressaut (encore lui!), devenant plus sélectif que la tête de puits précédente pourtant tant redoutée!

Tout le monde se retrouve sur le parking et prennent la route pour la salle de bloc de l’éléphant, pour un entrainement escalade! L’année finie bien!

TPST: 4h

Participants: Gil, Anthony, Naima, Débo et Sylvain

Trou des Charrues

Afin de présenter aux nouveaux venus l’éventail de service proposé par l’UBS, un petit tour à la maison de la spéléo s’impose en ce samedi matin, ouvert exprès pour l’occasion. Notre rendez vous annuel est devenu très populaire et un monde fou sera présent! Certains passeront leur visite médical au côté du médecin présent, d’autres s’adonneront au shopping écoutant les conseils précieux de la fashion victime qu’est Gil! Après avoir vider les comptes, il faut bien essayer ce beau matos clinquant!

Direction le trou des charrues, à la sortie de Namur. Nous adorons cette grotte car elle nous emmène dans un lieu atypique qu’est la carrière des grands malades. L’accès à l’entrée tant redoutée car pentue et boueuse, a été aménagé par une corde en fixe! Mais quel bonheur! Gil équipe dès l’entrée la désescalade de 10m car la sortie du puits peut être serré pour certain. Nous descendons avec habitude et fluidité jusqu’à la carrière. Nous la visiterons dans sa globalité, toujours admiratifs devant le tonneau concrétionné, les grande salle, l’ancien bar ou encore le puits d’aération. Quelques photos traditions plus tard, nous remontons à la surface.

TPST: 4h

Participants: Gil, Enrique, Naima, Amaury, Anthony, Sylvain, Rémy, Nico, Maxime, Etienne + Arnaud D (CRSL)

La non-traversée Chawresse-Véronika

Comme tous les ans, cette traversée attire du monde ; pas moins de 3 clubs nous accompagneront pour cette grotte des plus boueuses ! Olivier se lance à l’assaut avec Faustine, Naima, Lorenzo, Frédéric, Etienne et Guillaume + 3 membres du SpéléoLux. Le SCAN et Les Sans Ciel les suivent avec Amaury. Arnaud D, Sylvain, Déb’O et Lionel fermeront la marche. Après quelques passages techniques qu’il faut négocier, voire pour les plus débutants contre-assurer, ils arrivent quasi à la jonction des 2 grottes. Le réseau de l’Angle Droit est noyé et une cascade dévale la Tranchée de l’Apocalypse. Cascade qui se divise vers la Jonction et vers le puits Daniel. Le passage est impossible et la joyeuse troupe fait demi-tour. La dernière équipe décide tout de même d’aller voir jusqu’à la Jonction. Arnaud pense que c’est passable mais très engagé…ca sera pour une autre fois. Le retour s’avère plus difficile et encore plus technique. Amaury, le Scan et le spéléoLux sortiront rapidement. Ca ne sera pas aussi simple pour le reste de la troupe! Après l’escalade délicate, Olivier file en avant et laisse Faustine et Naima avec les nouveaux pour la dernière montée, qui s’avère éprouvante. Après quelques chutes rattrapées ( ou écrasées!) par les filles, ils s’en sortiront mouillés, gelés et fatigués. De même pour la dernière équipe, dont l’attente à eu raison d’eux.

Comme le souper-club a été annulé à cause des restrictions sanitaires, c’est au parking que nous trinqueront ensemble. La bières ne réchauffant pas, nous avons été sauvé par des pains saucisses tardifs!

TPST: 7h

Participants: Olivier, Faustine, Naima, Lorenzo, Frédéric, Etienne, Guillaume, Amaury. Sylvain, Déb’O et Lionel

Weekend initiation 2021 : un bon retour à la vie !

Le stage d’initiation marque la rentrée du RCAE. Et quelle reprise avec pas moins de 9 stagiaires ! Nous serons tous là pour leur découverte du milieu souterrain. Cette découverte commence dès le samedi matin dans la célèbre grotte-école Ste-Anne où les premières explications géologiques sont abordées, comme la créations de grottes et le pouvoir de l’eau. Enrique, Amaury et Solenn guident les initiés jusqu’au pied de la boite aux lettres. Ils préfèrent faire demi-tour plutôt que de s’essayer au passage sélectif.

Lire la suite …

La topo n’a pas Fresne Faustine !

Réveil aux aurores suite à une erreur logistique de Charlotte, 9h sur place …d’habitude c’est pas 9h au local ?… oups ! On se retrouve sur le parking de Vivaqua à Lustin pour faire le réseau de Fresnes. Et cette fois-ci, c’est Faustine qui guide ! Soutenue par Naïma, topo en main et non plastifiée, elle pénètre dans la cavité à 10h par l’entrée 2 dite de la Belle Casquette, avec un petit challenge donné par Solenn… un impératif horaire. On commence par la mini Via Ferrata souterraine pour le plus grand plaisir de Naïma, on suit la corde déjà mise en place et passons un petit boyau descendant à l’aide d’une échelle légèrement casse-gueule. Après quelques 4-pattes dans la Galerie Noire nous arrivons directement dans la Salle « du goéland ». On admire la concrétion qui rappelle un oiseau (sérieusement ? une cigogne ?!). Au fur et à mesure de la progression, Charlotte lit la description du parcours donnée par Vincent D et Faustine doit nous y emmener. Grâce à la topo extrêmement détaillée, Faustine fait un sans-faute et nous fait découvrir les passages connus de cette belle grotte à grands volumes. On parcours la rivière et adorons escalader la petite cascade. Toutes les mains-courantes sont en fixe, cette grotte est un bonheur de facilité, les nombreuses traces de passage nous le confirment. Sylvain pousse la chansonnette et nous invente des paroles à rimes…. « A Paris, on mange du risotto »… bref, les filles nous emmèneront jusqu’à la Salle Sableuse où nous mangerons. Demi-tour, cette fois-ci nous passerons par la Salle des Cheminée, la Galerie des Macaronis pour rejoindre la Galerie SSN et enfin découvrir cette magnifique Salle des Français, remplie de très belles concrétions. Ici, on fait un peu de biodiversité : « C’est quoi comme bestiole ? Je dirais du chocolat ! » Moisis avec des poils… Quelques vols-au-vent plus tard, on traverse les concrétions délicatement pour utiliser le raccourci étroit et revenir à la Salle « du goéland ». Nous filons à la sortie par le même passage qu’à l’aller et retrouvons l’air chaud à 13h30. Paris réussi. Par la suite, Rémi nous feras découvrir sa région, ses falaises, sa Meuse, Wépion et ses mojito-fraise…

Charlotte

TPST : 3h30

Participants : Faustine, Naima, Sylvain, Solenn l’allumeuse, Rémi et Charlotte

Photos: Charlotte