Se déconfiner avant de se confiner!

Après cette période de confinement, nous avions besoin de nous dégourdir les pattes ! Heureusement, nous pouvons retourner sur rocher, la liberté souterraine est seulement demain. Après avoir bien respecté les directives, le rendez-vous est donné à 9h30 sur le parking de Ste-Anne, pour une journée d’entraînement sur corde. Gil et Amaury prennent de l’avance afin de contourner le rocher, franchir les ronces et d’équiper la corde qui nous permettra de commencer. Il nous faudra bien une heure pour rappeler les consignes d’hygiène et de sécurité, petit déjeuner, s’équiper, enkiter, et admirer la nouvelle voiture de Vinnie ! Parés de nos masques, nous nous dirigeons vers l’Anticlinal, où Gil apparaît sur une corde suivie d’Amaury qui rectifie l’emplacement des kits pour éviter les frottements. L’objectif de la journée était simple : Faustine avait vraiment hâte de s’entraîner sur corde; nous devions donc lui préparer un super parcours! Par équipe de 2, chacun une paroi, nous commençons à équiper des vires, des parapluies… Tout ce qui pourrait enchanté Faustine ! Gil supervise le tout du bas, mais pour respecter les distances sociales, DebA et Amaury n’équiperont qu’à partir l’après midi. Mais chacun s’occupe en admirant le travail des autres et Charlotte montre à Faustine ses premiers noeuds! 

Sur parois, la reprise est douloureuse et tout le monde est rouillé ! Personne ne fait vraiment le malin là haut….sauf Faustine qui gère à merveille ! Mais elle finira sa journée couverte de fientes de pigeons ! Chacun fera ce magnifique parcours 2-3 fois avant de le déséquiper vers 18h. Nous aurons la belle surprise d’un petit coucou d’Alex et Solenn. Une journée avec les copains, ça fait quand même du bien!

Participants: Amaury, DebA, Laurent, Vinnie, Sylvain, CaroT, Gil et Charlotte.

En attendant la reprise (2)

Devant le succès de l’édition précédente, et toujours dans l’attente de retourner sous terre -ou au moins sur corde-, une seconde balade géologique avait été programmée. Cette fois, pas d’itinéraire grand-public mais une réalisation interne, fruit du travail conjoint de CaroT & Alex.

C’est donc munis de leur roadbook descriptif -qui sur papier, qui dans son téléphone- et de leur cheminement -dûment enregistré dans au moins un téléphone par équipe- que, de nouveau consciencieusement répartis en groupes “cellule cohabitante + max. 2 individus extérieurs”, un certain nombre d’entre nous (12, sans conjoint cette fois mais avec 1 des enfants, et les 2 mêmes chiens) ont pris des départs raisonnablement espacés de Méry, pour monter à l’ascension du Bois des Manants, suivre le Synclinal des Dolines, redescendre par le Vallon de la Chawresse et remonter vers les Bois de Famelette et de Nomont -bien connus de ceux qui ont travaillé avec le GRSC sur les avals du système de Beauregard- passer par la Roche-aux-Faucons -et pour certains pousser jusqu’à l’entrée du Souffleur et la Triple Douve- avant de redescendre fermer la boucle au pont de Méry.

Un itinéraire et un descriptif de très haute qualité, à conserver voire publier !

N’empêche, vivement que ça déconfine pour de bon qu’on retourne sous terre !!

En attendant la reprise (1)

A défaut de pouvoir aller sous terre, ni même de pouvoir s’entraîner sur cordes, l’idée nous est venue de profiter de ce -relatif- début de déconfinement pour aller nous promenez.

Et c’est donc ainsi que, consciencieusement répartis en groupes “cellule cohabitante + max. 2 individus extérieurs” un certain nombre d’entre nous (10 + 2 conjoints, autant d’enfants, autant de chiens !) ont pris le départ, espacé de 30 à 70′, du sentier géologique de Comblain-au-Pont (http://www.comblainaupont.be/tourisme/promenades/le-sentier-geologique / http://www.cirkwi.com/fr/circuit/15105-autour-de-comblain-au-pont-le-sentier-geologique). On reprend contact avec le karst comme on peut, ma bonne dame !

N’empêche, vivement que ça déconfine pour de bon qu’on retourne sous terre !!

(parenthèse Covid)

Pour mémoire, entre début mars et fin juin, parmi les diverses activités mises à notre programme ce n’en sont pas moins de 19 (club, interclubs, fédérale, Epu-Karst ; en Belgique mais aussi en Meuse, au Vercors, dans les Causses voire au Québec) qui auront été annulées.

Et comme le disait Carbur :

Weekend en Bourgogne

Pour nous préparer à la Pierre-St-Martin envisagée pour cet été, nous allons réaliser au cours de l’année de longs weekends spéléo. Notre premier se déroulera en Bourgogne.

En fonction des disponibilités de chacun, il y aura plusieurs départs du local ce vendredi 6 mars et la dernière voiture arrivera à Marigny-le-Cahouet vers 2h du matin, avec les bières mais sans Jupiler !

Arrivée tardive, réveil tardif. On émerge doucement et préparons les kits pour réaliser la Combe-aux-Prêtres. D’après les recherches d’Olivier, il nous est impossible d’effectuer la traversée. Tant pis, comme deuxième cavité on se rabat sur le Gouffre du Soucy. Nous séparons le groupe en 2 équipes, chacune équipera sa grotte puis déséquipera la seconde. Il est 13h quand nous descendons sous terre. Tandis que Laurent, Olivier, Déba, Faustine et Yu feront le Gouffre du Soucy, Solenn, Sylvain, CaroT, Déb’A et Charlotte se dirigent vers le puits de la Combe Rochotte que Solenn équipe. 

Lire la suite …

Galerie des Sources

Pour commencer, nous nous apprêtons dans la bonne humeur ! Nous grimpons alors une pente légèrement glissante pour arriver à l’entrée de la grotte. Faustine s’essaye à ouvrir la porte (dément). Nous entrons. Passée la descente, nous nous offusquons tous ensemble devant ce rose « carnavalesque » qui repeint les roches de la grotte. Après quelques petites recherches afin de trouver notre chemin nous tombons, Amaury, Faustine, Deb’A et Vinnie sur l’ensemble détonant de sculptures. Nous prenons le temps d’en ajouter pendant qu’Oli et Laurent nous rejoignent. Oli équipe pendant que nous nous livrons à notre art (parfois déconcertant). Après le passage de corde, nous rampons en évitant de se mouiller. Pourquoi ne pas vider un peu d’eau des flaques avec la chaussure de Déb’A ? Ah non elle veut pas. C’est le nouveau mini-kit que Vinnie qui s’y colle. Encore un peu de ramping, puis bataille de boue, puis encore un peu de ramping, puis non allez on arrête de faire les cons. Laurent et Deb’A remontent en premier. Faustine attend les trois (parce que « l’équipe » ça fait trop équipe) qui déséquipe. Amaury déséquipe, il parait qu’il a râlé ! Une seule fois, on lui en voudra pas. Tous le monde remonte et sort. Descente de la grande pente sur le cul, trop cool.

Participants (de g. à d.) : Deb’A, Laurent, Faustine, Oli, Vinnie & Amaury.

TPST 6h (entrée +/- 12h, sortie +/- 18h ; en plus Faustine a eu son train, 23h à Bruxelles c’est pas tard)

Faustine