Trou Manto-St Etienne, l’oublié

La dernière cavité belge de la saison n’attire pas grand monde. En effet, le trou manto est l’oubliée des grottes classiques de Belgique… peut-être de par sa position et également de par sa réputation dit étroite. Celle-ci est plus causée par sa copine Saint-Étienne. Que cela ne tienne Charlotte, sans chaussures, ne se rappelle plus du tout de ces cavités et Déborah, Anthony et Lionel ne les ont jamais faites. Direction donc Hannut pour la troupe fatiguée où la route n’est pas si longue, parsemée des anecdotes de Tihange et de ses alentours, par Anthony qui connaît très bien la région.

Lire la suite …

La laide fosse

Rendez-vous à 9h au local pour aller faire la laide fosse, sur place Gil, Naïma, Laurent, Anthony et Deba prépare le matos en attendant Fred. 9h30 toujours pas de Fred mais c’est l’heure de partir direction Hameren, Anthony lui sonne, pas de réponse. Là, on ce souvient qu’il travaillait au bar jusqu’à 3h du matin. Sur la route, Fred nous sonne avec la tête dans le cul pour dire qu’il ne viendra pas, sur la route Gil envoi un message à Sylvain pour lui dire l’heure d’arriver ( Sylvain habite à 10 minutes de la grotte). 

Lire la suite …

L’abîme de la Chawresse

Après la prospection des chantoirs de l’anticlinal des dolines, Anthony et Lionel retrouvent Charlotte, Gil et Amaury pour découvrir l’abîme de la Chawresse. 

Lire la suite …

Reconnaissance à l’Anticlinal des Dolines

La première partie du programme de ce samedi est un peu inhabituelle pour le club : parcourir l’Anticlinal des Dolines, en rive gauche du ruisseau de la Chawresse, repérer les cavités qui y sont pointées et tenter d’en pénétrer certaines. Certaines de ces cavités avaient déjà été vues lors de notre randonnée de déconfinement conçue par CaroT & Alex, d’autres nous sont inconnues et les infos disponibles sur l’AKWA via WalOnMap parfois très sommaires ; Nathalie, du Centre de Documentation de l’UBS, ainsi que Pol Xhaard du GRSC avaient d’ailleurs été mis à contribution pour nous trouver les publications, et parfois les topos, du millénaire passé. On ne peut donc pas vraiment parler de prospection puisque les phénomènes sont connus & peu ou prou documentés. Mais la journée a quand-même réservé quelques surprises à Lionel, Anthony & Oli !

Lire la suite …

Nettoyage du Trou d’En Faule

Ce samedi était organisé par Spéléo-J une journée de dépollution du Trou d’En-Faule, situé dans le Domaine des Grottes de Han. En connexion directe avec le réseau touristique, cette perte est active quand le Gouffre de Belvaux n’est plus capable d’absorber toute la rivière en crue. Branches et déchets divers sont donc charriés dans ce réseau. Accompagné de 5 spéléos d’autres clubs, Sylvain du RCAE, avait rendez-vous à 9h30 sur un parking dans le village d’Han-sur-Lesse, afin de se regrouper pour entrer tous ensemble dans le domaine. Arrivée à la perte temporaire à 10h, l’équipe dégage assez rapidement aidée par le treuil mis à la disposition par la Société des Grottes. Nous poursuivons ensuite le nettoyage dans le réseau afin de libérer tous les passages jusqu’à la grille qui fermait à une autre époque le réseau touristique. Contrairement au gouffre de Belvaux, les déchets de plastique et de verres en tout genre se font plus rares. Cependant, ils ne sont malheureusement pas inexistants. La quantité de bois ressortie est plus importante. Dans un autre genre, au grand bonheur de nos narines, nous avons trouvé en partie, le cadavre d’un chamois dans un état de décomposition bien avancé. Ce dernier s’est probablement retrouvé coincé lors d’une crue ou simplement emporté par la rivière. Après une bonne journée de travail, nous arrêtons les opérations à 14h30 pour rentrer au village à 15h précise. Merci à Spéléo-J et au Domaine des Grottes de Han.

Sylvain

Galerie des Sources

Départ difficile pour la petite troupe liégeoise quand Amaury fut réveillé à 9h (heure du rdv) par l’appel de Laurent prévenant de son retard ! Heureusement Fred, ponctuel, a apporté les croissants ! On se retrouve tous sous le pont ferroviaire à Chaleux, et même que Sylvain est arrivé en retard ! Bon…Charlotte a oublié un matos perso complet pour CaroT ! Nous prenons la décision d’y aller quand même, l’équipement n’a pas l’air trop grand, on devrait pouvoir se débrouiller. Nous admirons la brillance du nouveau matos de Fred avant de parcourir les 160 mètres en amont du pont jusqu’à l’entrée inférieure pour monter les 40 m de talus abominablement boueux et instables.

Lire la suite …

Manants des sources

Ce dimanche 23 janvier 2022 le rendez vous est donné à 9h00 sur le parking du Bois éponyme du Trou des Manants.
Charlotte et Gil ont déjà le matos collectif dans leur camionnette c’est pourquoi un rassemblement au local n’était pas nécessaire. Durant la nuit Antoine, Naïma et Faustine ayant déclaré forfait, ils sont donc 6 à s’équiper : Charlotte, Gil, Vinnie, Remy, Fred et notre Tautaupe préféré Arnaud D dans le rôle du maître des clés !

Il est aux alentours de 10h quand nous descendons retrouver la chaleur (relative) réconfortante de la grotte. Après la descente de l’échelle, quelques crapahuts, nous nous retrouvons dans une petite salle avant d’entamer une descente parmi les éboulis chaotiques vers la Salle Sèche. Cela coince pour Gil dans un passage étroit malgré sa bonne volonté, il fait donc demi tour réduisant les effectifs à 5. Peu après, une fois la salle 25ème atteinte, Arnaud va équiper la haut de la Salle blanche, ce qui nous permettra de faire le bouclage avec une seule équipe. 

Pendant ce temps, Vinnie remplace une vieille corde en fixe qui permet de monter vers la salle de la Pluie. Arnaud D repasse devant pour aller équiper la salle du Smog pendant que nous empruntons le réseau supérieur un peu glaiseux. Une fois cette salle de belle dimension atteinte par tout le monde, et assuré que Vinnie passait bien l’étroiture pour rejoindre la Chawresse souterraine, Arnaud D reprend la corde avec lui. Dans le sens de la descente, le passage est plutôt aisé !
Nous nous dirigeons via la rivière vers le siphon aval. On aura beau essayer de ne pas trop se mouiller les pieds au début, il faudra bien tâter la fraicheur de l’eau en évoluant à quatre pattes pour accéder au fond.
Demi-tour et petite collation avant de remonter par la magnifique Salle Blanche et de continuer de manière presque instinctive retrouver le début de la boucle. Comme nous nous en doutions, la remontée par les éboulis est un peu plus sportive qu’à la descente, mais ça passe pour tout le monde.
Il est près de 13h30 quand nous sortons de terre. Nous nettoyons le matos en équipe ainsi que le matos de la semaine précédente. L’activité se termine autour d’un verre sur le parking fort fréquenté par les promeneurs.
Arnaud D jouit même du luxe de boire un Orval dans un verre !

TPST : +/- 3h30
Participants : Charlotte, Gil, Vinnie, Rémy, Fred et Arnaud D le maître des clés.

L’affreux Furet!

Le rendez vous était donné à 10h à Dolombreux pour faire le trou des furets, cette grotte habituée du Rcae, méprisée par les autres! On se posait encore la question du pourquoi, avant de s’aventurer dans le bois…tiens, il est où le bois? Les 2 ans d’amnésie précédents ont eu raison de nous et des arbres entourant le chantoire. Heureusement, le conteneur rouge est toujours présent et on descend péniblement la pente remplie de ronce.

Débo et Sylvain s’engouffrent en premier pour aller équiper et rencontre déjà une première difficulté; 1m après l’entrée, un passage étroit débouchant directement dans le vide, pour une désescalade de 3m. « Tu te rappelle de ca? » « … » Tous passent excepté Gil dont la souplesse l’empêchera de faire la position cobra! Pour les autres, on descend l’éboulis pour arriver directement au dessus du puits de la hache dont l’équipement est un peu fastidieux et provoque un temps d’attente. On descend le puits de 15m où les messieurs frissonnent près de la lame castratrice et nous arrivons au passage de la chaine tant redouté! Etroit, horizontal et directement vertical qui donne sur une escalade de 5m. Après plusieurs tentatives de Yu, un ralage d’Amaury et un manque de motivation d’Arnaud, tous les 3 décident de faire demi tour pour profiter d’un bon café/thé chaud auprès de Gil! Après que Charlotte est l’idée stupide de faire 2 allers retour pour « montrer comment faire », Etienne se lance et passe sans problème. Ces 2 derniers tentent de rattraper Débo, Sylvain et Antoine déjà loin. Une étroiture barre le chemin « mais je ne me rappelle pas de ca! » qui marque le début de la boue. Dans une petite salle, nous attend un ressaut heureusement équipé par les premiers qui donne accès à une autre salle où nous attend Antoine. Les 2 autres équipent un ressaut exposé et hyper glissant. Nous arrivons au fond, dans la salle de la grande cheminée qui marque habituellement la fin de la cavité. Nous décidons d’escalader précautionneusement le puits de la glissoire qui porte bien son nom et arrivons dans la galerie des fistuleuses. Notre visite se finit dans une salle oblique, boueuse et glissante. Sylvain nous offre du saucisson! Charlotte et Etienne prennent de l’avance pour la remontée laissant les autres déséquiper. Etienne n’aura pas la même facilité qu’à l’allée pour le cloaque. A 15h30, tout le monde sera dehors et on débâtera de l’amnésie générale sur la difficulté de cette grotte!

TPST: 4h

Participants: Sylvain, Débo, Gil, Etienne, Antoine, Charlotte, Amaury + Yu (SpéléoLux) + Arnaud D (CRSL)

Des rois au Trou d’Haquin

Comme tous les ans, l’UBS propose la dégustation de la galette des rois sous terre. Mais cette année, prévenus suffisamment tôt et co-organisée par Débo, nous viendrons nombreux ! 31 inscrits pour 12 RCAE, on est dans la place! Le rendez-vous est dit: 15h dans la Salle de Minuit. Nous décidons de passer la journée dans cette cavité dite classique afin d’équiper de l’inhabituel. Sur le parking, vers 10h, nous sommes rejoint par les copains de Mouscron avec le même projet que nous…tant pis, voir tant mieux, nous nous partagerons le travail ! 

Lire la suite …

Ça passe!

Pour bien commencer l’année, nous décidons de tester la traversée Chawresse-Veronica. Celle-ci avait été impossible lors de notre dernière sortie début décembre vu que la jonction entre les deux grottes étaient complètement noyée. Cet apport massif d’eau venait d’une fissure créée à l’extérieur par la chute d’un énorme arbre au milieu de la rivière qui avait créé un effondrement qui permettait à la rivière de s’engouffrer directement dans les galeries souterraines. Un travail coopératif avec Pol, Patrice (GRSC) et Anthony (C7/RCAE) a permis de reboucher la brèche extérieur pour permettre à la rivière de reprendre son lit et ainsi espérer rendre la cavité praticable. Nous nous sommes portés volontaires pour tester au plus vite cette traversée.

Lire la suite …