Il ne faut pas mettre la charrue avant Ronsombeux

Ce samedi 8 juin 2013 par l’une des premières belles journées du printemps, il avait d’abord été question de se rendre au Trou Wéron, puis au Chantoir de Béron Ry et c’est finalement au Chantoir de Ronsombeux que nos 4 (z)ozos de la section spéléo du RCAE se sont rendus.
Après avoir laissé 2 voitures sur le parking du Lidl d’Aywaille, nous nous installons dans la confortable conduite intérieure de Benja pour nous rendre sur les chemins tortueux de (l)Izier où les champs n’étaient pas encore enduits de déjections de vache.
Une fois nos combis enfilées et notre matériel de progression sur le dos nous nous rendons à l’entrée fermée par une solide porte UBS en suant quelque peu sous un soleil dont nous n’étions plus habitué. Une fois sous terre, nous apprécions la fraîcheur des lieux. Alex cherche un peu pour installer la 1ere corde, et se résout à un amarrage naturel avant de désescalader un passage étroit et tortueux qui descend sur 3 mètres. Finalement ce petit passage aurait très bien pu se faire en désescalade. Espérons que nous ne manquerons pas de corde par la suite…  Nous prenons ensuite un puits de vingt mètres équipé sur broches où il y’a un tout petit peu de frottement malgré quelques fractios avant d’arriver dans un volume plus que respectable. A ce moment certains vont jeter un œil coté sud pour constater un câble en métal avec des restes d’importantes désob mais comme c’était prévisible ça ne continue pas. On descend le petit ressaut qui mène au Vestiaire pour ensuite retirer une partie de notre matériel dont on aura plus besoin.
Gauthier part à la cherche de la suite dans une zone d’éboulis. On finit par trouver la bonne route et ça continue encore par des éboulis un peu étroits par endroit puis du ramping tordu. Nous loupons un passage qui remonte d’après la topo et nous retrouvons devant un passage qui descend apparemment jusqu’au siphon. Nous choisissons d’aller voir coté Nord. Cela s’avère sportif et nous continuons jusqu’où nos corps ne peuvent plus passer. Nous faisons demi-tour et revenons au dernier carrefour. Une désescalade d’une dizaine de mètre nous amène dans une petite salle avec le siphon à -63m. Gauthier tente une percée vers le sud mais en ressort bredouille, suant et avec un peu de boue en bouche en guise de goûter. Alex quant à lui grimpe par un passage en hauteur et continue la galerie jusqu’à un pincement de celle-ci. Comme nous avons touché le fond, nous entamons la remontée vers la surface par une escalade partiellement en oppo assez sportive pour rejoindre le carrefour. S’en suit le ramping, les éboulis, le puits de 20 mètres et un dernier effort par l’espèce de baïonnette avant de rejoindre le sous bois à l’air libre. Gauthier et Benja déséquipent.

De retour au véhicule, nous profitons du soleil pour sécher nos combis et nous abreuver de quelques canettes que nous avions savamment mises au frais à l’entrée de la grotte ! Nous discutons de tout et de rien en appréciant ce moment en pleine nature qui fleure bon les vacances.
A 19h nous arrivons à Aywaille au Chalet du club C7 pour débuter la réunion sur le camp d’été à Capéran.
En compagnie de quelques membres du C7, Jérôme, Cécile et Olivier qui nous ont rejoint, nous abordons les différents points pratiques, techniques et les objectifs de ce voyage estival en mangeant des frites.
La journée se termine pour certains d’entre nous par un petit verre bien sympathique chez Jérôme à Oneux.

Tpst : 3h30-4h

Participants : Alex, Gauthier, Benja, Vinnie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.