Expé à Durmitor (Monténégro)

Pour la quatrième année consécutive, notre délégation belge s’est rendue dans le parc national du Durmitor au Monténégro en camp d’exploration. Ainsi, durant les deux dernières semaines de juillet nous avons continué l’exploration du gouffre du Captain Flysch, démarrée en 2009 dans le cadre du projet fédéral Explo2009 et poursuivie en 2010 avec une pointe à – 582 m et la découverte d’un nouveau réseau “parallèle”, jonctionnant avec le premier.
Cette année fut de loin la pire au niveau météo. Nous avons du faire face d’abord à des vents violents (qui ont même abattu notre tente commune) suivis de pluies abondantes (nécessitant des tranchées pour ne pas être inondés). Avec un camp de base installé à 2130 m d’altitude situé à côté du lieu-dit “la colline venteuse”, on aurait pu s’y attendre. Fort heureusement, on s’est vite rendu compte que la grotte réagissait peu aux précipitations abondantes, les parties actives restant tout à fait praticables.
Dés lors, nous avons quand même pu faire de nouvelles découvertes dans le gouffre du Captain Flysch.
Tout d’abord, dans la zone du fond, une belle escalade de 30 m a débouché sur un porche menant vers 3 petites salles successives suivies d’un puits d’une soixantaine de mètres rejoignant malheureusement la salle décantation de la pointe de l’année passée (-582 m).
Ensuite, dans le réseau parallèle, l’exploration d’une lucarne à -357 m de profondeur a permis de découvrir une galerie fossile bien concrétionnée donnant accès à un nouvel actif de grande dimension. Ce nouveau réseau se termine malheureusement par une nouvelle salle de décantation à – 460 m de profondeur. Après y avoir suivi l’actif dans un étroit méandre, on le perd au moment où il s’infiltre dans une zone colmatée de sédiments fins. Néanmoins, un espoir persiste car une autre lucarne, actuellement inaccessible, est visible dans la partie supérieure de la salle précédant le méandre. Ce réseau fossile se situe dans le prolongement de la galerie concrétionnée, mais débouche a un niveau supérieur demandant une escalade non négligeable…
Cette année, les Serbes nous ont rejoints après une semaine et se sont plutôt concentrés sur la réexploration d’une grotte à 7 entrées découverte dans les années 80 et dont la topographie manquait. Quelques uns d’entre-eux sont néanmoins descendus avec nous le dernier jour lors du déséquipement. De nouveau, l’ambiance avec eux était très chaleureuse et notre collaboration n’est pas prête de s’arrêter là.

Participants : Alex et Arnaud

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.