Perds-toi dans les Savonnières!

Tous les ans, nous organisons un weekend dans les carrières souterraines de Savonnières en Perthois, en France.

Vendredi:
Olivier, Solenn, Benjamin, Patrice et Charlotte se sont retrouvés vers 13h au local (nouveau et ancien!) pour prendre la route direction Arlon pour récupérer Sylvain et la clef du Rupt du puits, grotte situé tout près des carrières.
L’entrée de cette cavité se trouve au milieu des bois qui n’a pas été épargné par la dernière tempête. Chemin impraticable, on peine à la trouver. Arrivés devant l’entrée surplombée d’une structure mécanique, nous y installons 2 cordes qui nous permettrons de descendre le puits artificiel de 40m.
Nous atterrissons au niveau du siphon avale où nous commençons notre progression en remontant la rivière souterraine pendant environ 2km. La troupe avance joyeusement, parlant préférence féminine et méduse, l’eau jusqu’aux fesses pour les plus petites, évitant gour et autres baignoires jusqu’au siphon amont. Pour varier un peu, nous nous faufilons dans une galerie pour admirer bon nombre de concrétions en forme de macaroni. Heure oblige, nous faisons demi tour. Certains repasseront par les trous d’eau, d’autres utiliseront la main courante situé juste au dessus des compères, qui donne un autre point de vue de la cavité. Remontée du puits plus difficile à cause des néoprenne gorgées d’eau, c’est vers minuit qu’on se retrouvent tous à la voiture.
TPST: env.5h
Une demi heure plus tard, nous arrivons à l’entrée des carrières souterraines où nous attendent Amaury et Caro, les, officiellement, boulets du weekend! Attendu par une tierce équipe à Arlon, ils ne les ont jamais rejoint car ils ont loupé cette information! (Arlon n’était pas au courant et n’ont pas attendu) Ils sont donc arrivés alors que les carrières étaient fermées à clef! Résignés à dormir dans la voiture, ils ont été heureux de nous voir arriver à 1h???du matin!
La tierce équipe, c’est les copains de l’ULS! Les habitués, nos préférés, sont au rendez vous; Pierre, Mathéo, Tom, Benoit, Mano, Delphine,Thibaut et Fred (GS La Cordée), le pull rose de Thierry va nous manquer cette année! Installation rapide du camp, on se joint à eux pour trinquer la première bière. Les derniers se coucheront vers 3h, et crevés, nous n’avons jamais vu revenir Caro de sa toilette!

Samedi:
C’est avec entrain et grande motivation que nous savourons le petit déjeuné, tout en choisissant les équipes et cavités à visiter.

12670090_10207766604376752_2948718399931723826_n-Après la répartition des groupes, Benja, Benoit (Arlon) et Amaury se sont rendu au Gouffre de la Sonnette. Benja y a exercer son “talent” pour la photographie. Amaury s’est vu être désigné comme mannequin et Benoit comme éclairagiste en chef ce qui leur a valus de se retrouver dans des positions parfois peu agréables. Au vu des clichés qui en on résulté ça valait quand même l’effort.

-Caro suit Pierre, Patrice et Carl en direction de la Grande-Vialle
Après 15 min d’errance et un détour par la sortie de leur traversée d’où ressortaient quelques Sans Ciel présents pour reconnaissance, ces derniers arrivèrent finalement à l’entrée de la Grande Vialle.
Chacun improvisa son parcours dans les méandres de la Grande Vialle en fonction de son gabarit et de ses préférences en matière de tortures à la manière belge.
La -jusque là- fidèle gourde de Caro décida de remplir sa fonction (à savoir contenir de l’eau) de façon pérenne et trouva pour cela résidence au fin fond du méandre, à l’endroit possiblement le plus « streu ».
La traversée se passa sans autre perte et l’équipe ressortie tranquillement par l’Avenir.
Après une session restauration au camp, les 4 courageux continuèrent leur chemin vers la Sonnette qui ne posa pas de difficulté particulière. A l’issu de cette cavité, l’équipe se divisa : les 2 P persistèrent avec la Besace tandis que les 2 C partirent enquêter sur la mystérieuse disparition (ou « la non apparition au camp » pour être moins dramatique) de Solenn, Charlotte et Oli. A ces derniers se sont joints Sylvains et Amaury.
Non alarmée, la troupe profita de ces recherches pour repérer les entrées de quelques autres cavités et ramener quelques coquillages. L’investigation se conclut finalement vers 19h30 lorsqu’ils trouvèrent les rescapés patientant paisiblement à la sortie de la Besace.

-Sylvain est avec Tom, Mano, Thibaut, Delphine, Marie (ULS) et Gérard (ULS) Ils commencent par visiter le Gouffre de la Besace. Arrivés sur place, un groupe des ” 100 Ciels” qui ont équipé la cavité est occupé à remonter. Les 6 spéléos attendent 1h à l’extérieur le temps que l’équipement soit libéré. Delphine et Thibault en profitent pour faire un concours de qui passera par la plus petite étroiture. 12642966_10207766603496730_2317166364611125261_nUne fois la grotte libre, Sylvain, le boulet du jour, s’aperçoit qu’il à oublié sont descendeur au campement. Pas de panique, Tom, expérimenté, lui propose le sien et utilise les techniques de réchappe pour descendre. Par chance Olivier, Solenn et Charlotte, partis plus tard du campement, ce sont aperçus de la distraction de Sylvain et décident, en allant à leur cavité, de le retrouver pour lui restituer l’objet oublié. Ils se perdront quelques fois sur le chemin. Equipés complètement, les 7 spéléos peuvent enfin descendre dans le gouffre. Mano, Marie , Thibault, Gérard et Delphine descendent en premier. Quand vient le tour de Tom, il s’aperçoit qu’au 2° gouffre, le mousqueton de l’amarrage à été accroché dans un vieux mousqueton tout pourri. Il attend Sylvain pour lui montrer l’erreur. Tom casse même le mousqueton en deux d’une seul main, puis corrige l’erreur. Les spéléos resterons +ou- 3h dans la cavité. Après s’être ravitaillés au campement, ils partent réaliser la traversée Avenir / Grande-Vielle. En remontant, ils déséquipent la Grande Vielle pendant qu’un groupe des Sans Ciels déséquipe l’Avenir. Au total, ils resteront plus ou mois 4h dans la cavité. Remontés, ils rentrent au campement retrouver les autres. Delphine et Thibault, motivés, partent faire le gouffre de la Sonnette.

-Quand à Olivier, Solenn et Charlotte, nous décidons d’innover; en effet, nos commencerons par le trou du pet qui chante (oui je sais!). Petite grotte très sympathique pour apprendre à équiper, c’est Charlotte qui s’y colle. On commence par une petite main courante pas bien large qui surplombe un puits de 8m, suivit d’un ressaut de 3m, d’un puits de 10m et d’un de 4m. L’équipement se fait sur des tiges nervurées dotées d’antiques plaquettes (artisanales ?), le tout en acier passablement corrodé. Aucune grande difficultés, si Olivier ne faisait pas son perfectionniste! Bloqué au dessus du puits de 4m sans grande raison valable, la gamine à faillit y perdre ses orteils! Je n’exagère pas, les 85m de corde et 20 moustifs utilisés le prouvent!
Ayant envie d’un peu d’action, nous nous arrêtons devant la Besace où nous retrouvons Mathéo et Fred qui s’apprêtent à l’équiper. Nous descendons rapidement l’enfilade de 4 puits et nous sommes rejoint dans le fond par Pierre et Patrice. La remonté se déroule sans problème, essayant d’utiliser l’oppo plutôt que les cordes.
On s’arrête au camps pour manger un morceau mais nous ne perdons pas l’élan et nous nous dirigeons directement à la Sonnette, déjà équipée.

12670303_10207766611296925_5675646883166728888_nAprès cette journée bien chargée, nous nous retrouvons tous au camps pour débuter l’apéro avec du saucisson à la bière d’Orval comme amuse bouche! Après les traditionnelles pâtes de Benoit, une autre tradition se réalise enfin; en effet, cette tradition pas très traditionnelle car absente ces 3 dernières années, occupe une bonne partie de la troupe. La pétanque 3D bien sur! Pendant qu’ils essayent de placer le cochonnet derrière un mur, entre 2 cailloux ou dans un autre endroit loufoque, certains les suivent avec chaise dans une main et verre dans l’autre, d’autres en faisant des photos.

Afin de se remotiver à 1h du matin, Caro, Sylvain, Solenn et Carl allèrent en quête de la célèbre voiture brûlée. L’expédition expédiée en 30min fut rapide et efficace en dépit des indications un tantinet marseillaises données.
Les plus vaillants veilleront jusqu’à 4h.

Dimanche
Petit déjeuné moins motivant, car il s’agit des dernières heures dans les entrailles de la terre. On range le matos, Sylvain prépare la clef de portage….avec Charlotte dessus!
Encore une une édition des Savonnières forte en émotion…vivement l’année prochaine!

Participants RCAE: Olivier, Solenn, Benjamin, Sylvain, Caro, Amaury et Charlotte

TPST: 2 jours

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.