Tous les articles par alexp

Réseau de Fresnes et Trou Bernard

Cette belle journée ensoleillée de printemps est l’occasion de se rendre sous terre. Pour ce faire, direction Mont-Godinne pour un premier arrêt au parking du Bernard où nous retrouvons Olivier (tout juste sorti du trou après avoir participé au secours organisé la veille, ou plutôt au petit matin, pour aider 2 Parisiennes à sortir du trou) et Martin (arrivé là tout droit à la boussole). Tout de suite, nous nous répartissons en deux équipes : l’une se rend au réseau de Fresnes et l’autre reste sur place pour descendre dans le Trou Bernard.
Côté Fresnes, c’est une première visite pour tous, où nous cheminons continuellement topo en mains, via la Galerie Noire, qui nous mène à la salle de la Cigogne, puis la salle des Français par des passages bien concrétionnés et parfois de belles dimensions. Demi-tour dans la galerie SSN, puis retour après avoir jeté un œil à la cascade du réseau inférieur. Ce court aperçu nous a clairement donné envie d’en voir plus de cette beau réseau…
Du côté du Bernard, nous entamons la visite par un beau chapelet de puits et de ressauts aux parois plutôt lisses. Tantôt fort large, tantôt plus “streu”, ça passe toujours par la voie classique même à coups de pied sur le casque s’il le faut. Une fois arrivé au bas du Grand Puits, nous nous trouvons face à l’entrée d’un labyrinthe de méandre à plusieurs niveaux dans lequel chacun trouve son bonheur à s’aventurer par son propre chemin en quête du siphon avec pour seul guide le son mélodieux de la rivière.

Tpst dans Fresnes : 4h
Participants : Alex, Claire Mouki, Inès et Gauthier

Tpst dans Trou Bernard : 7h
Participants : Olivier, Arnaud, Clémence, Cécile F., Benja et Martin

Traversée Chawresse-Véronika

C’est en force que nous nous sommes élancés à l’attaque de la traversée Chawresse-Véronika. Sans se laisser impressionner par la descente des cannelures dans la Chawresse, nous avons dû jouer aux super-héros le temps du passage d’une étroiture le bras en avant.

Chemin faisant vers Véronika, la tête du groupe eut une soudaine envie de boue à tartiner et trouva son bonheur au détour d’une étroiture intrigante. Une fois tous rassasiés, nous sommes retombés sur la classique et avons suivi les panneaux grottiers indiquant la prochaine sortie.

Parvenus jusqu’au réseau du Fil Rouge, entre deux séances photos, il nous restait à accomplir lentement mais sûrement notre évolution spéléo de la position couchée, puis à quatre pattes et enfin debout jusqu’à l’air libre sans oublier de saluer les chauves-souris au passage.

Arnaud


Tpst : 6 h
Participants : Arnaud, Alex, Olivier, Jérôme, Cécile C., Cécile F., Fabien, Benja, Gauthier et Inès

Techniques de cordes au Blanc Gravier et Grotte Ste-Anne

Après un passage au local pour s’équiper, la matinée a été dédiée à l’entrainement aux techniques de progression sur corde sur le mur d’escalade du blanc gravier. Quelques rappels ont été nécessaires pour les moins studieux tandis que les autres ont appris les passages de nœud, conversions, pendules et autres subtilités.

L’après-midi a ensuite été consacrée à une visite approfondie de la grotte Sainte-Anne à Tilff. Quelques explications (plus ou moins farfelues des deux Claire) sur la formation du plancher stalagmitique,  suivies de la fameuse « boîte aux lettres », un « peu » plus humide que lors du week-end d’initiation, la visite s’est continuée par un tour du lac. Après une rencontre avec un python (ou piton pour les moins imaginatifs) sournois, l’une d’entre nous a voulu tenter un plongeon : elle a surpris tout le monde, y compris elle-même! Mais n’ayant pas froid aux yeux elle replongera plus tard pour quelques brasses. Sur le retour, quelques intrépides ont décidé de suivre Arnaud lors d’un passage en apnée, chacun utilisant sa propre technique : nage du petit chien ou nage tête plus ou moins hors de l’eau. Après être sortis de la grotte et après un passage au local, les plus frileux sont vite rentrés chez eux pour prendre une douche bien méritée.

Claire L.

Participants : Alex, Olivier, Arnaud, Cécile F., les 2 Claire, Clémence, Martin, Rodolphe, Gauthier et Inès (pour sa première spéléo).

Chantoir du Rouge-Thier

L’activité du jour avait bien lieu au chantoir du Rouge-Thier (Deigné), malgré quelques spéléos égarés près d’un autre chantoir de la région. Une fois toutes les brebis rassemblées, nous nous empressons de partir à la visite du réseau principal. Descente jusqu’au siphon, petite séance photos, puis remontée jusqu’à la sortie. Avant de nous lancer dans le second réseau (diaclasien), Arnaud nous fait un rappel sur les techniques de progression sur corde. Dès l’entrée de ce réseau, nous progressons dans quelques passages étroits pour ensuite atteindre la première cascade, complétement sèche (plutôt inhabituel). Après quelques longueurs de cordes, nous atteignons le fond pour rencontrer enfin les conditions humides, caractéristiques de ce réseau.

Participants: Alex, Arnaud, Clémence, Cécile F, Jennifer, Lydie, Cédric et Benjamin.