Rss

Explo au Capéran

Capéran. Un lieu, un mystère, un objectif, une appréhension, une nouveauté. C’est en effet, au Capéran situé dans les Pyrénées françaises, que Sylvain, Solenn, Amaury, Colin, Caro et Charlotte vont faire leur toute première expé en milieu souterrain, sous la vigilance d’Oli, Arnaud et Alex. Nous sommes invités tous les ans par le club C7 d’Aywaille et cette année, nous les rejoindrons en 2 équipes.

Vendredi 29 juillet

Départ de la 1ere escouade du RCAE pour rejoindre le C7 déjà sur place depuis une semaine. C’est donc Olivier, Solenn, Amaury, Arnaud et Sylvain qui donneront le départ de ce séjour. Cette semaine sera bercée par les musiques de chacun… un mot, un rythme, un geste et tout se transforme en chanson. Une fois n’est pas coutume, on était presque pas en retard ! Après une réparation talentueuse de la fiche du frigo box, nous nous mettons en route pour embarquer Sylvain à Libramont. La route se poursuit malgré les bouchons et autres péripéties, où le restoroute est nul mais avec un super aquarium ! Nous arrivons à Laruns vers 5h et nous dormons dans le minibus jusqu’à 8h.

Samedi 30 juillet

Le réveil fut humide pour Olivier et après quelques achats de fromage, nous prenons le départ pour Gourette pour retrouver le C7. Arrivés à la caserne des pompiers (qui nous servira de camps de base) de ce magnifique petit village de station, nous monteront en haut des pistes de ski en 4×4. Nous commençons alors l’ascension à pied jusqu’au camp de base guidé par Jack avec ses explications. L’installation des tentes et le choix des emplacements sont compliqués pour certains ! Vient ensuite le 1er apéro dans ce petit paradis, suivi d’un repas saucisse-mousseline-chou rouge, oui monsieur !! Une tentative d’observation du coucher de soleil fut avorté par un brouillard montant. Certains se coucheront d’autres entameront une partie de cartes endiabléééee !

Dimanche 31 juillet

Super omelette  au petit déj, le ton est donné ! Nous nous mettons en route pour le Plaa Ségouné pour un second portage pour récupérer le reste des affaires. La jolie rando se fait avec le soleil et une semelle semée par Amaury, semelle recolsonnée dans un brouillard très humide au retour.

Repas: spaghetti-bolo-boulette-fromage déjà fondu, avec du thé en attendant la préparation de Pascal et d’une sombre histoire de marmotte. Ce qui dégoûte Sylvain.

Lundi 1er août

Cavité : L’aurébède Objectif : Continuer la progression et commencer la topo

Olivier réajuste l’équipement tandis que Solenn et Colin commencent la topo jusqu’au puits de 440 m. Arnaud, Sylvain et Amaury prendront la suite jusqu’au point 40.

Prochain atteint ? oui  Prochain objectif : continuer la topo et progresser jusqu’au fond

Mardi 2 août

Solenn et Amaury font un portage pour Jack pour apporter du matos pour la sortie du lendemain. Ils se baladent sur le col et peuvent voir avec émerveillement leur premier isard, tandis que Sylvain et Arnaud se baladeront. Sylvain est un peu dégoûté par les toilettes !

Mercredi 3 août

-Solenn, Amaury et Pascal iront dans la grotte UL? jusque dans le fond du beau puits, ils feront la topo en remontant.

Cavité : L’aurébède  Objectif : continuer la topo et la progression

 Arnaud, Sylvain, Colin et Olivier continent d’équiper tandis qu’Arnaud et Sylvain font la topo jusqu’au point 50.

Prochain atteint ? oui  Prochain objectif : continuer la topo et progresser jusqu’au fond

Jeudi 4 août

-Solenn, Sylvain, Olivier et Arnaud

Cavité : L’aurébède Objectif : continuer la topo et progresser jusqu’au fond

Entrée : midi Sortie : ??

Olivier est en tête pour équiper et atteindre le fond. Les autres le suivent de loin pour faire la topo…mais Solenn fait tomber le bic dans un méandre ! Evidemment, Arnaud le Brave ira le rechercher ! Ils feront une petite pause nouille et soupe, mais n’ayant pas de cuillère, ils utiliseront la clé de 13… charmant ! S’inquiétant de l’état mental d’Olivier en l’entendant chanter comme un fou, ils préfèrent le rejoindre ! Arrivé dans le fond, Olivier se rend compte que la corde est trop courte ! Il utilisa donc tout ce qu’il avait sur lui… dyneema, chaîne d’as… pour réussir à toucher le sol, il explore vite fait cette dernière salle car il ne préfère pas laisser seule sa rallonge trop longtemps de peur qu’elle remonte et de ne plus jamais la rattraper ! Ils remonteront tous ensemble, crevés.

Objectif atteint ? oui Prochain objectif : Finir la topo

Repas : pâtes froides, thon, œuf, saucisses. Amaury a mal vécu les saucisses… ça l’a dégoûté…

-Jack, Colin et Amaury passent la journée dans la grotte même du Capéran, pour apporter du matos jusqu’au bivouac et continuent l’installation de nouveaux amarrages pour poursuivre l’équipement. Ils remontent avec de vieilles cordes.

Vendredi 5 août

Après la longue expédition de la veille, c’est une journée repos qui s’impose. Avec énormément de brouillard, la troupe recherche du soleil pendant que Pascal et Colin commencent à ramener leurs affaires au Plaa Ségouné pour le retour du lendemain. Les autres trouveront du soleil au sommet et Amaury a même réussi à attraper un coup de soleil. Le reste de la journée se fait dans la déprime car le temps est pourri et Pascal, Colin et Greg décident pour cela de partir en fin de journée. Sylvain est surement dégoûté mais je ne sais pas pourquoi !

Repas : quinoa avec champignons et lardons

Samedi 6 aout

-ballade au Pic de Ger puis retour au Plaa Ségouné. Pause d’1h entouré de moutons, puis bataille de neige dans un névé

-Jack et Oli rentrent au plat pays 

-Alex, Caro et Charlotte vont rejoindre la joyeuse troupe pour cette dernière semaine d’explo. Le départ est donné à 18h et nous roulons toute la nuit sans encombre (sans oublier la pause nocturne au Burger King). Nous nous arrêtons faire des courses à Lourdes ainsi que sur le bord d’une route, où une impressionnante colonie de vautour attire notre curiosité. L’arrivée se fait à 9h30 à la caserne où nous attend déjà Robert, le seul rescapé du C7 pour nous supporter cette semaine, ainsi que Pascal, Greg et Colin, revenu du camps la veille.

Serge le sympathique Français vient nous chercher à 11h pour nous monter jusqu’au Plaa Ségouné en 4×4, tous dans le coffre ! L’aventure commence !

Là-haut nous attend Jack et Oli qui nous font un rapide débrief’. Le départ de la rando pour rejoindre le camps arrive et nous découvrons peu à peu cette région magnifique agrémenté des commentaires de Robs, un curieux personnage que nous avons vu qu’une fois en réunion, et que nous admirons grimper avec son superbe parapluie léopard… l’intégration risque d’être sympa !

Nous somme croisons en cours de route les copains venus nous aider pour quelques portages. Arrivés au camps, on nous fait la visite et on est accueilli comme le messie grâce à nos légumes frais ! Un nouveau souffle envahit le camps et redonne motivation à la troupe.

Repas : Riz, légume, boulette, pêche

Dodo à 21H

Dimanche 7 aout

Le réveil fut donné à 7h par une douce mélodie de casseroles joué par notre cher Robs ! L’intégration va être de plus en plus facile !

-Rob, Solenn et Sylvain

Départ du camps : 9h30 Retour:  17h30

Cavité : LG10 Objectif : recherche de la grotte/repérage des lieux

Après avoir trouvé l’entrée de la grotte, on repasse par le Plaa Ségouné pour récuperer quelques affaires, on en profite pour faire bronzette et trempette dans un des beaux lacs. On remonte jusqu’à la grotte sous un soleil de plomb où l’on descend 20m pour repérer où faire des explosions.

Objectif atteint ? oui Prochain objectif : Exploser l’étroiture

-Alex/Caro/Charlotte

Cavité : le gouffre du Capéran Objectif : Remplacer la corde de 90m

Entrée : 9h30 Sortie : 14h30

Nous descendons le puis extérieur de 60m sous le regard inquiets de bestioles volantes dont j’ai oublié le nom [: chocards], on franchit quelques ressauts et nous franchissons le passage tant craint, le Jaws ! En essayant de récupérer quelques morceaux de nos combis, on descend un ressaut et un puits où nous commençons par remplacer la corde. Nous allons jusqu’à -230m où plus rien n’est équipé et beaucoup de cordes jonchent le sol ; serions nous au bivouac ?

Le froid et l’envie de faire la lessive font foncer Caro pour la remontée, tandis qu’Alex et Charlotte prennent leur temps entre exploration et photos ! Le mot clef du reste de l’après-midi sera farniente, c’est qu’on en oublierait qu’on est en vacances !!! Bronzette, photos, cuisine seront au programme. Alex et Caro remonteront jusqu’à l’abri pour déposer le GPS pour le retour de la 3e équipe.

Objectif atteint ?  +/- (c’était pas le bivouac!) Prochain objectif : Continuer l’équipement jusqu’au bivouac

-Arnaud/Amaury

Départ du camps :  8h Retour : tard!

Cavité :  Gouffre de l’Aurébède Objectif : Finir la topo

Entrée : 10h Sortie : 22h20

Nous progressons tout en prenant les points jusque dans le fond, où nous arriverons vers 15h40, que nous sonderons pour être sûrs que la grotte ne continue pas. Nous découvrons dans une arrière salle une lucarne en hauteur qui donne accès à un petit passage très étroit. On crie, on jette un coud d’œil… bon, on reviendra ! On prend une pause en dégustant une petite soupe et on se rend compte que l’on s’est trompé de carburant pour remplir le réchaud ! L’énorme flamme surprend et nous réchauffe… mais surtout le réchaud !

Objectif atteint ? oui Prochain objectif:  Sonder le fond, si rien, commencer à déséquiper 

Repas: pâtes, sauce tomate, légumes et noix de jambon. On profite de cette belle soirée pour goûter la chartreuse du papy de Solenn. C’est à ce moment là que Robert nous annonce qu’il n’aime pas l’alcool, et c’est à ce moment là que Caro sortira le Woodberry et c’est à ce moment précis que l’intégration fut totale !

Lundi 8 aout

-Solenn/Robs

Cavité :  LG10 Objectif : Exploser étroiture

Nous procédons à l’agrandissement d’une étroiture à l’aide d’explosif et nous découvrons un puits suivie d’une petite salle à 45° avec un gros escalier estimé à 15m. Solenn fait sa première première en descendant le puits tout en respectant les règles de sécurités que nous impose l’explo. Robs casse les mèches et ne peut donc pas faire d’amarrage ce qui nous force à remonter plus tôt que prévu.

Objectif atteint?   oui Prochain objectif : Continuer la progression

-Sylvain accompagne Solenn et Robs au LG10 et les quitte pour se rendre au Plaa Ségouné pour aller chercher quelques vivres. Il profite du soleil et du lac en attendant que la famille qui fait son pique-nique pile à l’emplacement de la cachette parte !

-Caro et Arnaud fond une rando au Pic de Ger où ils croisent un gars du terroir qui connaît toute la région et qui leur a présenté Jean Pierre et ses voisins -cols et pics qui les entourent- et Caro a même cru voir la petite sirène !

Ils se retrouvent tous devant le LG10 pour une bataille de boule de neige endiablée !

-Amaury décide de rester au camp pour se remettre de sa sortie de la veille, ses genoux lui en voulant énormément.

-Alex/Charlotte

Départ du camps : 8h Retour : 2h du mat

Cavité : Gouffre de l’Aurébède Objectif : Sonder le fond, si rien, commencer à déséquiper

Entrée : 10h Sortie : minuit

On nous avait dit que c’était une suite de puits, on nous avait pas menti ! Nous descendons avec entrain sans trop nous poser de questions en moins de 3h, dont une demi heure où Charlotte se retrouve bloqué par ce ***** de passage de nœud dans les 10 derniers mètres ! Nous restons environs 2h dans le fond pour grignoter et explorer ce qui parait terminer la grotte. Alex s’engage dans la lucarne et est bloqué au bout de 5m par une pierre. Charlotte essaye à son tour sans grand succès. Alex y retourne en sous-combi mais ne passe pas non plus. On doit prendre une décision, soit on laisse l’équipement en place pour une deuxième équipe qui reviendra avec un marteau, soit on conclue qu’il n’y a rien et on déséquipe. Après mûre réflexion, on se rappelle notre objectif « Sonder le fond, si rien, commencer à déséquiper », après tout on est là pour faire de l’explo. On commence alors l’affreuse remontée sans déséquiper en ayant l’impression que les puits se sont agrandis ! Au moins, nous avons le temps d’admirer ces magnifiques puits et le grand méandre. Le bouchon de la gourde de Charlotte se dévisse à la sortie d’un puits un peu étroit et fait une belle chute de 40m. Alex propose de faire une pause dès qu’on pourra quitter la corde, se délonger et s’asseoir dans une petite salle…. et donc on n’a pas fait de pause !

Objectif atteint ?  oui Prochain objectif : conclure le fond et commencer à déséquiper

Robs, préposé à l’attente des spéléos tardifs, nous accueille toujours avec un sourire chaleureux, une voix calme et un repas réchauffé.

Repas: pâtes, lard, œuf, oignon, dés de jambon séché aux œufs de mouche, pour une fois c’est Caro qui est dégoûtée !

Mardi 9 aout

Journée repos pour tout le monde. Solenn et Sylvain retourne au col de Ger pour ramener le matos spéléo laisser à l’abri pour les sorties du lendemain. Charlotte se lève à midi 30, on passera la journée à ne rien faire, à manger, à grimper et à tester le talki. « Les carottes sont cuites, je répète, les carottes sont cuites ! » et « Sylvain est dégoûté ! »

-Arnaud et Caro

Cavité :  Le Capéran Objectif : Finir l’équipement jusqu’au bivouac

Entrée : 12H Sortie:  18H

Ils finissent l’équipement mais n’ont pas assez de corde pour aller jusqu’au bivouac. ils passeront donc le reste du temps à ramasser des petits cailloux!

Objectif atteint ? +/-  Prochain objectif : Remonter les cordes jusqu’aux amarrages

Repas: Ebly de 16 ans d’age, noix de jambon et pain d’épice

Mercredi 10 aout

-Arnaud et Caro

Départ du camps : 7h30 Retour : tard!

Cavité : Gouffre de l’aurébède Objectif : conclure le fond et commencer à déséquiper

Entrée : 9h30 Sortie : Minuit 30

Cette fois-ci, le duo descend avec un marteau pour tenter de passer le laminoir. Non seulement on découvre que les cailloux ne se laissent pas si facilement faire, qu’Arnaud est plus fin que Caro mais également que cela mène à un ressaut descendant de seulement quelques mètres. Retour en arrière et en fouillant bien la dernière salle pour finir l’exploration du fond, ils découvrent une salle très belle avec beaucoup d’excentriques, qu’ils seront les seuls à admirer. Ils commencent la remontée en déséquipant jusqu’à – 250 m.

Objectif atteint ?  oui Prochain objectif : Finir le déséquipement

-Charlotte et Robert

Cavité : Lg10 Objectif : Continuer la progression

Avec le matos emporté, Robert peux enfin percer un amarrage pour descendre le puits découvert la veille. Charlotte est ravie de faire sa première première dans un puits d’environ 10 mètres. En bas, ça se resserre un peu pour continuer sur un petit puits qui termine la grotte. On remonte un peu déçu, mais évidemment Robert repère quelques fissures à escalader, voir exploser, pour les prochaines fois. Le retour au camps fut légèrement ralentit par la présence des patoux et le brouillard insistant qui nous fit presque louper le camp.

Objectif atteint ? oui Prochain objectif : Faire la topo du fond, déséquiper, percer des étroitures

-Solène, Sylvain et Alex

Cavité :  Le Capéran Objectif : Déséquiper la grotte

Entré e: 12h15 Sortie : 18h20

Ils s’occuperont de déséquiper entièrement la grotte tout en ramassant des cailloux et en chantant, même si pour Alex, cela s’apparente plutôt à des hurlements!

Objectif atteint? oui

-Pendant ce temps, Amaury ayant très mal aux genoux, préfère rester se reposer au camp. Il s’occupera de faire l’inventaire de toute la nourriture ; il résumera cette journée en « super moche, super froid » ! Les hurlements des autres zouaves égayeront les 15 dernières minutes de sa journée en solitaire !

Repas : noix de jambon et pain d’épice

Jeudi 11 août

-Alex et Charlotte

Départ du camps : 8h Retour : Tard!

Cavité : L’aurébède Objectif : Finir le déséquipement

Entrée : 9h30 Sortie : 1h

La journée commence bien avec la présence du troupeau de moutons mais surtout de leurs 2 patoux. Perdus dans le brouillard épais, Charlotte tente de fuir le danger, tandis qu’Alex veut leur faire face quitte à les embrocher avec ses bâtons de marche ! Mmmm pas sûre que ça marche !

Lors de sa descente, Charlotte tombera nez à nez avec …le bouchon de sa gourde !! (vous suivez ?!) Ils continueront de déséquiper et remonteront 3 kit plein. Entre cordes coincées, descentes en bloqueurs et kits ultra lourds, la fatigue se fait sentir. Alex ressemble à un sapin de Noël avec tous les mousquetons pendus un peu partout sur lui ! Ils redescendent en pleine nuit tranquillement pour éviter de se blesser, en laissant les cordes à l’entrée de la grotte.

Objectif atteint ? Boaf  Prochain objectif : S’en est finit de cette grotte !!!

-Robert et Sylvain

Cavité :  Lg10 Objectif:   Continuer la progression

Ils redescendront les puits découverts la veille pour faire une topo du fond claire et précise avant de déséquiper le trou. Ils n’auront pas fait exploser les étroitures que Robert avait repéré car ils n’ont pas retrouvé les mèches.

Objectif atteint ? oui

-Arnaud, Caro, Solenn et Amaury profitent de cette journée pour ne rien faire, il se reposeront, joueront à la pétanque avec des cailloux carrés, il fait froid et ne feront que manger !

Repas: noix de jambon et pain d’épice

Vendredi 12 août

Nous commençons les aller-retours au Plaa Ségouné de tous nos bagages, et oui, l’aventure prend fin demain. Nous profitons de notre dernière soirée pour brûler les déchets en carton, vider les bouteilles, admirer cette pluie d’étoiles filantes en souhaitent du bonheur à ce petit groupe de bras cassés.

Repas: NOIX DE JAMBON et PAIN D’EPICE

Samedi 13 aout

On suit les directives de Robert pour démonter le camps, le pliage de bâche est devenu notre sport préféré ! On finit par tout ranger dans la cache et prenons le chemin du Plaa Ségouné, une dernière fois. Sylvain est dégoûté ! Serge nous y attend déjà avec son 4×4 et nous somme tellement chargés que seul 4 peuvent descendre en voiture, les autres continueront à pied jusqu’à la caserne. Après une douche bien méritée (genre, elle était chaude !), on se retrouvent au resto dès son ouverture, car nous ne voulons pas finir trop tard. Après raclette à volonté, fondue et vin de la région, c’est après minuit que nous quitterons les lieux pour tenter un ping-pong chez les pompiers !

Dimanche 14 aout

Nous nous levons avec beaucoup de difficulté, surtout Charlotte et Amaury, et prenons enfin la route pour la Belgique. On décide tout de même de faire un détour de 2h pour tenter d’admirer la salle de la Verna que nous n’avons pas pu voir faute de réservation. Le retour est long et pénible.

Capéran. Un doux et tendre lieu, qui peut être froid et chaleureux. Une magie, une beauté, une familiarité. Les plus belles toilettes du monde, une Sissi-la-Grosse, des serpents, une grotte au beau milieu du camps, des -400 qui ressemblent à des -8000. Des étoiles. Des copains.

Merci au C7 de nous avoir fait vivre le paradis.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.