Archives de catégorie : Fédéral

Evaluation Brevet A

C’est dans la carrière de Villers-Le-Gambon que Sylvain et moi-même nous nous sommes rendus ce weekend pour tenter le Brevet A avec une dizaine d’autres spéléos candidats. Objectif de la journée : parcourir 32 voies en moins de 6h. A l’origine, le tracé compte 33 voies mais les moniteurs nous ont épargné « l’amarrage en Vé », ouf ! A savoir que l’ensemble des voies correspond à un gouffre technique d’à peu près -500 m …12088328_10206499424497225_6347998029151234025_n
Nous étions frais comme des gardons mais tendus comme des crampes ! A tel point que les moniteurs se sont étonnés du silence religieux qui régnait dans l’arène. Nous avons entrepris le parcours si varié : échelles, fractios, main-courantes, parapluies, oppos … De quoi faire tremper sa topo soigneusement rangée dans la poche ! La déplier valait à la déchirer.10418499_10206499420657129_8479585206418615420_n
6h plus tard, non découragés, nous avons déséquipé une ou deux voies avant d’entendre le verdict du Jury. Malheureusement, n’ayant pas bouclé le parcours dans les temps, nous n’avons pas été retenus pour le casting. Mais ce fut un très bon entraînement, nos cuisses s’en souviennent !
Après avoir dégustés nos délicieux raviolis aux boulettes (oui, quand on s’épuise en spéléo, une simple conserve nous satisfait autant qu’un savoureux repas gastronomique), nous avons regagné notre couchage, histoire de reprendre des forces pour le lendemain.

Le programme du dimanche se déroulait cette fois sous terre. Et nous avons été amèrement déchirés l’un de l’autre, Sylvain dans le Réseau de Frênes, moi-même dans l’Abîme de Lesves.

Arrivés à Lesves, nous avons été accueillis comme d’habitude par Poupouce, le chat emblématique des lieux. Après quelques explications de Vincent sur le réseau, il entame l’équipement depuis le haut de la doline principale. Il aura fallu 130 m de corde, 50 moustif et tout de même 1 plaquette pour descendre à seulement 60 m de profondeur.. Oui, on l’a faite par les Plafonds, qui d’ailleurs n’ont pas été dépoussiérés depuis des lustres.. les arachnophobes vous êtes prévenus ! Une fois entrés, nous passons moultes ressauts (dont un parapluie ce qui est plutôt rare sous terre) puis nous sommes descendus par un beau P17 au milieu duquel on peut apercevoir la jonction avec le Trou des Jacinthes situé dans la doline secondaire. Après un petit détour vers le siphon aval, nous avons rejoint la rivière souterraine. Non décidés à nous tremper dans la voûte mouillante, nous avons fait demi-tour. Enfin, Fabrice, Murielle puis moi-même avons déséquipés sous l’oeil averti de Vincent.
TPST : 4H

De son côté, Sylvain avait rendez-vous à Lustin, pour s’aventurer dans le réseaux de Frênes. Partis avec Quentin qui passe aussi son brevet, ils retrouvent Moïse sur place, le moniteur qui va les guider dans la grotte. Là, ils font la connaisence de Lucas qui est également là pour son brevet, mais aussi d’Aurélie et Julien. Ces deux derniers, spéléos, ont été trouvés sur le bord de la route par Moïse en venant sur les lieux.
Après une série d’explication, concernant l’histoire de la grotte mais aussi la traversée qu’ils vont réaliser, les 6 spéléos s’engoufrent sous terre. Il faut savoir que la taille du réseau est très important, il est comparable au Souffleur de Beauregard en région liégeoise.
L’aventure commence par l’impressionnante descente dans le puits Roger, ensuite les spéléos se dirigent vers le “niveau inférieur” de la cavité, en traversant le Laminoir, la Salle SSN 72, la Salle du Murmure, la Galerie Zig Zag, pour atteindre le Pas-de-la-Mort. La visite se poursuit en suivant la rivière pour atteindre l’impressionnante cascade qu’ils escaladeront. Par la suite, ils se retrouvent en opposition dans un passage à plus ou moins dix mètres au dessus de la rivière. Le parcours continue jusqu’à la Salle sableuse.
Vu l’heure qui tourne, les spéléos vont faire demi-tour, en parcourant cette fois les belles salles du “niveau supérieur” de la cavité. Depuis la Galerie SSN, Moïse fait passer le groupe par un passage très étroit, mais c’était sans compter qu’il aurait du mal à le franchir. Avec de la détermination et un couscous parié, il finira par passer.
Pour la suite, l’exploration se poursuit par la Salle des Cheminées, la Galerie des Macaronis, la Salles des Français, la Salle de la Cigogne, la Galerie noire, pour atteindre finalement la Salle des Radicelles. Dans cette salle se trouve la sortie, mais pour l’atteindre il faut encore grimper les échelons d’une échelle, à la façon d’une via ferrata. Là-haut, de “belles” copines à 6 pattes les attendent. Quentin n’hésite d’allieurs pas à faire le ménage, pour libérer le passage. Vers 16h, tout le monde est sorti.
(Merci à Moïse, Julien, Aurélie, Quentin et Lucas pour cette sortie.)
TPST : +/- 5H

Toute l’équipe s’est finalement retrouvée à la Maison de la Spéléo à Namur pour écouter les commentaires des moniteurs qui semblaient satisfaits du niveau de tous les participants et pour recevoir (ou pas !) son diplôme. Bon… à l’année prochaine !

Sylvain & Clem

Participants : Sylvain & Clémence

Formation 26-27 septembre 2015 Karstologie/Géologie

Tout frais du matin, chauds comme des ptits pains, nous voilà à peine levés pour débuter sur les chapeaux de roues un weekend de cours théoriques et pratiques dans le cadre de la formation des Moniteurs Sportifs Educateurs.

La journée du samedi est menée par Yves Quinif (Professeur émérite de l’Université de Mons en Géologie fondamentale et appliquée) qui nous a donné rendez-vous au Gîte d’Etape à Han-sur-Lesse. Nous abordons d’emblée l’étude du karst au sens large : morphologie karstique, altération, hydrogéologie karstique, karstification (par enlèvement total et par fantômisation), types de karst, le tout extrêmement bien documenté en photos d’archives personnelles de notre professeur du jour. Particulièrement, la passion d’Yves pour les fantômes de roche est bien réelle et perceptible à travers l’exposé captivant de ses recherches. L’objectif final de cette formation étant d’éveiller le sens de l’observation, dès l’après-midi, nous sommes guidés par Yves dans les Grottes de Han. Il connait l’endroit comme sa poche et nous illustre ses observations sur son terrain d’étude de prédilection. Il est assisté par Sophie Verheyden (Géologue et chercheuse à l’Institut des Sciences Naturelles et collaboratrice scientifique à l’Université Libre de Bruxelles). Elle nous livre ses découvertes sur l’étude de stalagmites et de coupes de sédiments fournissant de précieuses informations pour la reconstruction environnementale et climatique. Ensuite, Serge Delaby (Géologue attaché au service de géologie de l’Université de Mons et spécialiste du risque karstique et minier) prend le relais d’Yves en tant que formateur pour nous montrer l’entrée de la grotte du Nou Maulin à Rochefort et notamment ses beaux exemples de coups de gouge. De retour au gîte, nous soupons avant de suivre un cours donné par Sophie sur les spéléothèmes pour clôturer la journée.

Le dimanche matin, les cours reprennent avec Serge qui nous fait part de notions de géologie : pétrographie (étude des roches), sédimentologie (étude des roches sédimentaires), de tectonique (étude des structures géologiques), de paléontologie (étude des fossiles) et de cartographie géologique. Des exercices de lecture de cartes géologiques sont réalisés, de même que la reconnaissance de roches et de minéraux apportés par Sophie et Serge. Après un lunch pris au gîte, nous partons en excursion sur le terrain. Arrivé face du majestueux Château de Resteigne, le long de la Lesse, nous débarquons dans une carrière désaffectée où nous attendent de magnifiques spécimens de fossiles qui ne demandent qu’à être découverts. Armés de marteaux et d’acide, nous voilà lancés, de plis en failles et d’étages géologiques en couches, à la recherche des bancs calcaires et de structures géologiques remarquables aux travers des différents niveaux de la carrière. La récolte de beaux fossiles, cristaux et roches sédimentaires en souvenirs clôture ce weekend ensoleillé riche en découvertes.

Arnaud S.

Participants : Solenn, Clémence, Sylvain, Arnaud S. (RCAE), Arnaud D. (CRSL), Delphine, Maud, Pierre (ULS), Jean-Marie et Henry.

Biiiiig Jump!

Chaque année a lieu un événement (oui encore un !) plutôt original lorsque l’on n’a pas l’habitude des extravagances du monde spéléo. Ainsi donc, chaque année, des volontaires sont invités à venir faire leurs longueurs non pas à la piscine municipale pour les non privilégiés, mais dans les Grottes de Han-sur-Lesse. Cet intérêt est marqué par l’aspect fort revigorant de l’eau de par sa température et, accessoirement, afin de sensibiliser l’opinion publique à la qualité des eaux. En effet, il s’agit d’une initiative européenne qui vise à montrer son attachement à nos rivières, pour qu’elles ne soient plus jamais considérées comme des égouts.12092401_10153225201832076_292585862_n
C’est ainsi que, ce dimanche 12 juillet, une septantaine de spéléos dont deux de notre très cher club RCAE Spéléo se sont rassemblés pour une petite baignade organisée par l’UBS. Sylvain et moi-même nous sommes rejoint vers 13h sur place, avons entamé une prise de force en vue de cette aventure, et très rapidement repérés des connaissances dont notamment Laurence et Vincent.
Armé d’une chambre à air de tracteur gonflée et patchée (merci Papa de Sylvain), nous nous sommes lancés à l’eau vers 13h30 à quelques minutes près. Chacun a su faire preuve d’une touche de courage : combi néoprène non complète pour certains, pas de combi du tout pour d’autres, voire, dans quelque cas extrême, pas de maillot non plus. Pour notre part, nous avions décidé, à défaut, de faire sans palmes.12081407_10153225201807076_139022288_n
C’est donc à la queue de la délégation et le souffle un peu court que nous avons effectué le parcours aller-retour jusqu’à l’ancien embarcadère des Grottes de Han-sur-Lesse. Durant le retour, Vincent et bouées nous ont fait découvrir un développement de la cavité rarement accessible sans mettre la tête sous l’eau.

Ayant trouvé la sortie de courte durée, la “troupe” RCAE resta un peu plus longtemps à l’eau en essayant de ne pas trop penser à ce qu’il y avait dedans. Post-barbotage, nous fûmes tous récompensés pour notre volontariat par de quoi nous réhydrater à la manière belge.12064281_10153225201822076_375050992_n

Cette journée se termina par un BBQ pluvieux et donc écourté pour la plupart sur le terrain du refuge de Han-sur-Lesse.

Caro (et pas Caroline!)

Participants: Sylvain et Caro

TPDE (temps passé dans l’eau!): 3h

Assemblée Générale

Blams, la nouvelle est tombée!

Caro et moi étions à l’AG UBS et Spéléo-J ce 22 mars 2015 pour 9h à Louvain-la-Neuve.

Tout d’ab559256_459997284034171_791363495_no318897_202446923155248_250242836_nrd, nous avons pu entendre les diverses commissions s’exprimer sur leurs activités menées cette année ainsi que leurs projets (Canyon, Explo, Plongée, Escalade, Spéléo-Secours, Formation, Scientifique,Protection et accès). Des discutions ont eu lieu sur la bonne gestion des commissions, la pertinence de leurs projets et leur avenir.

603777_952291178138110_5596207473802100933_n

 

Ensuite, nous avons commencé à éplucher les comptes de 2014 par rapport à 2013 et visualiser le budget 2015 de l’UBS.
Il en ressort que l’asbl repasse dans le positif pour les comptes au prix de restrictions budgétaires qui ont affecté l’année 2014. Diverses questions pour demandes de détails des compte seront abordées (assurances, commande de pizza, contraventions, etc.) ainsi que le sujet du certificat médical d’aptitude à pratiquer la spéléo.

 

10348467_952350321465529_4936391491969639323_n La faim de la matinée se fait sentir et nous dinons à la cafétéria du centre sportif du Blory.

 

De retour sur les épluchures des comptes et le Budget de l’UBS l’après-midi, nous ne mettons  que peu de temps à les approuver.
Vient le tour des comptes et du Budget de Spéléo-J et Press J qui seront également vite approuvés.

Après l’approbation de tous ces comptes, place aux élections des administrateurs et vérificateurs aux comptes UBS, Spéléo-J et Press J.

11081485_952382598128968_1951676466376760879_n

 

Fontenelle Joël, Haesen Laurent et Janssens Mylène pour le Conseil d’Administration de l’UBS.

Haesen Laurent et Janssens Mylène pour le Conseil d’Administration de Spéléo-J.
Morelle Grégory et Fontenelle Morgane pour le Conseil d’Administration de Press J.

 

Il est 16h30 lorsque l’AG se termine.

Ce fut intéressant pour nous d’assister et de participer à cette AG 2015.11081185_952345574799337_4246718481377887449_n                  Cela nous a permis de mieux nous rendre compte dans quelle asbl nous sommes et d’avoir un aperçu de son mode de fonctionnement.

Par ailleurs, les retrouvailles y sont très agréables et motivantes pour le futur des clubs spéléos.

(Photos : UBS et Spéléo-J)

Temps passé sur tabouret : 5h

Participants : Caro et Arnaud

Journées de Spéléologie Scientifique à Han-sur-Lesse & Furfooz

Cette année, les journées de Spéléologie Scientifique se sont déroulées avec un énorme succès. Les organisateurs ne prenaient plus de réservation car il y avait trop de monde. Ce grand succès est peut-être dû à l’annonce du programme de conférences consacrées à la découverte de la grotte du Noû Bleû, pour laquelle quelques membres de notre club sont impliqués. Durant deux jours nous avons donc pu découvrir ou redécouvrir divers aspects plus ou moins scientifiques de la spéléologie et du milieu souterrain.

La journée du samedi était consacrée aux conférences. Nous en avons eu 12 sur la journée. Celles-ci reprenaient des sujets bien divers, toujours dans le thème de la spéléologie.
Une conférence, s’intéressait aux chauves-souris. Cet exposé a pu nous montrer, par un programme mis en place dans l’Abîme de Comblain-au-Pont, les mesures qui ont été prises pour améliorer et protéger ces mammifères tout en maintenant une activité touristique.
La conférence suivante, présentait un nouveau type de capteur de température, nommé Niphargus. Celui-ci a été conçu pour surveiller l’évolution des températures en milieu naturel (grottes, sols, rivières,…). Sa petite taille et son faible coût en énergie permettent son utilisation dans des grottes ou autres endroits difficiles d’accès.
Une autre conférence, parlait des essais de traçage menés sur le système karstique de la Wamme et Lomme. Ce réseau complexe est en connexion avec la grotte du “Nou Maulin” de Rochefort que notre club visitera la semaine prochaine. Les résultats de cette étude ont permis de confirmer certaines observations historiques (comme la connexion du “Nou Maulin” à la Résurgence d’Éprave), d’en infirmer d’autres et également d’apporter de nouvelles informations inédites, de quoi prouver qu’il y a toujours des découvertes à faire et peut-être à explorer.
Quatre conférences étaient consacrées à l’exceptionnelle découverte de la Grotte du “Noû Bleû” dans le Vallon de Sprimont. Le premier exposé reprenait le contexte de découverte, le début d’un inventaire de la faune et l’incidence de la carrière sur le biotope de la grotte. Il faut savoir que cette grotte a été découverte par hasard en 2012, des suites d’une entrée dégagée par les exploitants carriés. Le second exposé présentait le contexte géologique et morphologique de la cavité. Le troisième exposé s’intéressait à l’exploration de la grotte en elle-même. Les spéléos ont pu découvrir d’importantes salles volumineuses, des galeries morphologiquement étonnantes, avec des concrétions abondantes et particulières, mais aussi la rivière sauvage et sportive de la cavité. Selon les dires, le “Noû Bleû” est sans conteste une des plus belles cavités du karst wallon. Son développement d’environ 3 km pour une pénétration de plus ou moins 800 m, est toujours en exploration. Il reste encore un potentiel de plusieurs kilomètres à découvrir et à nous faire rêver. Le quatrième exposé consacré au “Noû Bleû” présentait la visite virtuelle de la cavité, qui a été réalisée afin que tous puissent profiter de cette merveille. A noter que dans ces quarte conférences, nous avons pu contempler de belles images de la grotte, et sur sur de nombreuses, Alex posait comme un maître (^^).
Les autres conférences de la journée reprenaient encore d’autres sujets biens divers, de la spéléo d’exploration à la science “dure”.
Toutes ces conférences étaient bien sûr accompagnées de pauses. A midi, nous nous sommes éclipsés à la friterie du coin pour manger et pour boire une bonne Rochefort de la région. La soirée quant à elle s’est terminée au “gîte d’étape” de Han.

Le dimanche était consacré à une visite sur le terrain. Enorme succès également, nous étions un troupeau d’au moins 65 personnes. Le thème de cette année était le système hydrogéologique dans le parc et réserve naturelle de Furfooz. Situé dans la vallée de la Basse-Lesse, non loin de Dinant, ce parc contient un patrimoine exceptionnel historique (vestige romain) mais aussi et surtout naturel (grottes, cavernes, trous,…). Enormément de cavités sont présentes dans ce territoire, à en faire perdre la tête. Nous avons pu y observer notamment :
– “Le trou qui fume”, qui est une grande cavité avec un énorme puits d’une trentaine de mètres qui peut véritablement fumer par grand froid extérieur. A noter également que l’on peut observer au fond de la cavité une partie de la Lesse souterraine provenant du “Chantoir des Nutons”.
– “Le chantoir des Nutons”, c ‘est à cet endroit que l’on perd une partie de la Lesse qui devient souterraine.
– “Le trou du Frontal” et “le trou de la Mâchoire”, ainsi nommés car c’est là que des fouilles archéologiques ont permis de retrouver un Frontal et une Mâchoire (Logique nom, non ?) d’homme préhistorique datant du Néolithique.
– “La grotte de la gatte d’or”, où, après une fouille populaire, personne ne l’a trouvée.
– “Le puis des vaux”, qui est très impressionnant par sa taille. On y trouve au fond un lac souterrain d’au moins 40 mètres de profondeur. Ce lac est en connexion à la Lesse souterraine.
– A noter que la Lesse souterraine refait surface au” trou de la Loutre” tout proche. Mais nous ne nous sommes pas aventurés de ce côté de la Lesse.
Visiter toutes ces cavités, nous à vraiment donné envie de descendre sous terre. Malheureusement, nous n’avons pas pu les visiter (sauf la grotte de la Gatte d’or qui est un tout petit réseau). Nous avons dû nous contenter d’observer leur entrée (ou sortie ça dépend). Heureusement, Alex et Olivier projettent de nous emmener prochainement à la Galerie des sources, toute proche. Cette galerie communique également avec la Lesse souterraine de Furfooz, ce qui nous permettra de tester une cavité plus en profondeur dans cette superbe région.
Nous pouvons en conclure que cette journée scientifique à été riche en découvertes et qu’un réseau karstique pouvait être extrêmement complexe. Nous avons pu aussi nous enrichir de l’expérience de plongeurs spéléo qui avaient effectué des recherches dans ces galeries complexes.
Une fois la balade terminée, fatigués de ces journées (mais aussi de la soirée pour certains ^^), nous sommes rentrés vers Liège.

Sylvain

(photos : Sylvain & Alex)

Participants: Alex, Olivier et Sylvain pour le RCAE + une soixantaine d’autres spéléos