Archives de catégorie : Club

Chawresse – Puits Boubou

A l’initiative de Vinnie, petite descente à l’Abîme de la Chawresse, pour aller tâter le fond du puits Boubou.

Arrivés directement au parking, Gisèle, José et Antoine s’équipent en attendant patiemment -très patiemment- le reste des troupes. Vinnie attend, lui, devant la barrière du local et commence à se demander s’il n’y a pas eu changement d’heure ou autre truc du genre lorsqu’il est -enfin !- rejoint par Amaury et Olivier. Ouverture de la barrière, du local, prise du matos nécessaire et le trio monte rejoindre les premiers nommés.

Une fois chacun équipé -et les promeneurs curieux renseignés- on quitte enfin le parking pour se diriger vers la cavité. Gisèle et José découvrent l’entrée de la Chawresse, Oliver équipe le premier puits, certains “admirent” au passage l’usure des broches du câble et tout le monde se rejoint au niveau du Collecteur -qui n’est pas un collecteur- avant de continuer vers la suite en jouant à cache-cache entre les blocs. Arrivés en tête du puits Boubou, c’est Amaury qui est motivé par l’équipement. Un peu de chipot, un peu de tricot, quelques hésitations, et toute l’équipe se peut se retrouver au fond pour partager quelques fruits secs ou confits.

Lire la suite …

Epu-Karst – août 2020

Roadbook papier (ou pdf), itinéraire en ligne et accès à l’Atlas du Karst Wallon ainsi qu’aux géodonnées GDO3 via WalOnMap, excusez du peu !

Cette fois l’activité d’accompagnements des mesures, prélèvements et analyses s’inscrit dans la lignée de nos balades de déconfinement : une balade karstique de 15km qui va nous permettre de mieux connaître le Vallon des Chantoires.

Lire la suite …

Se déconfiner avant de se confiner!

Après cette période de confinement, nous avions besoin de nous dégourdir les pattes ! Heureusement, nous pouvons retourner sur rocher, la liberté souterraine est seulement demain. Après avoir bien respecté les directives, le rendez-vous est donné à 9h30 sur le parking de Ste-Anne, pour une journée d’entraînement sur corde. Gil et Amaury prennent de l’avance afin de contourner le rocher, franchir les ronces et d’équiper la corde qui nous permettra de commencer. Il nous faudra bien une heure pour rappeler les consignes d’hygiène et de sécurité, petit déjeuner, s’équiper, enkiter, et admirer la nouvelle voiture de Vinnie ! Parés de nos masques, nous nous dirigeons vers l’Anticlinal, où Gil apparaît sur une corde suivie d’Amaury qui rectifie l’emplacement des kits pour éviter les frottements. L’objectif de la journée était simple : Faustine avait vraiment hâte de s’entraîner sur corde; nous devions donc lui préparer un super parcours! Par équipe de 2, chacun une paroi, nous commençons à équiper des vires, des parapluies… Tout ce qui pourrait enchanté Faustine ! Gil supervise le tout du bas, mais pour respecter les distances sociales, DebA et Amaury n’équiperont qu’à partir l’après midi. Mais chacun s’occupe en admirant le travail des autres et Charlotte montre à Faustine ses premiers noeuds! 

Sur parois, la reprise est douloureuse et tout le monde est rouillé ! Personne ne fait vraiment le malin là haut….sauf Faustine qui gère à merveille ! Mais elle finira sa journée couverte de fientes de pigeons ! Chacun fera ce magnifique parcours 2-3 fois avant de le déséquiper vers 18h. Nous aurons la belle surprise d’un petit coucou d’Alex et Solenn. Une journée avec les copains, ça fait quand même du bien!

Participants: Amaury, DebA, Laurent, Vinnie, Sylvain, CaroT, Gil et Charlotte.

En attendant la reprise (2)

Devant le succès de l’édition précédente, et toujours dans l’attente de retourner sous terre -ou au moins sur corde-, une seconde balade géologique avait été programmée. Cette fois, pas d’itinéraire grand-public mais une réalisation interne, fruit du travail conjoint de CaroT & Alex.

C’est donc munis de leur roadbook descriptif -qui sur papier, qui dans son téléphone- et de leur cheminement -dûment enregistré dans au moins un téléphone par équipe- que, de nouveau consciencieusement répartis en groupes “cellule cohabitante + max. 2 individus extérieurs”, un certain nombre d’entre nous (12, sans conjoint cette fois mais avec 1 des enfants, et les 2 mêmes chiens) ont pris des départs raisonnablement espacés de Méry, pour monter à l’ascension du Bois des Manants, suivre le Synclinal des Dolines, redescendre par le Vallon de la Chawresse et remonter vers les Bois de Famelette et de Nomont -bien connus de ceux qui ont travaillé avec le GRSC sur les avals du système de Beauregard- passer par la Roche-aux-Faucons -et pour certains pousser jusqu’à l’entrée du Souffleur et la Triple Douve- avant de redescendre fermer la boucle au pont de Méry.

Un itinéraire et un descriptif de très haute qualité, à conserver voire publier !

N’empêche, vivement que ça déconfine pour de bon qu’on retourne sous terre !!